La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 783,41
    -135,09 (-2,28 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 348,60
    -78,54 (-2,29 %)
     
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,27 (-1,62 %)
     
  • EUR/USD

    0,9693
    -0,0145 (-1,47 %)
     
  • Gold future

    1 651,70
    -29,40 (-1,75 %)
     
  • BTC-EUR

    19 546,09
    -500,53 (-2,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    434,61
    -9,92 (-2,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,43
    -4,06 (-4,86 %)
     
  • DAX

    12 284,19
    -247,44 (-1,97 %)
     
  • FTSE 100

    7 018,60
    -140,92 (-1,97 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,88 (-1,80 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 153,83
    -159,30 (-0,58 %)
     
  • HANG SENG

    17 933,27
    -214,68 (-1,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,0857
    -0,0398 (-3,54 %)
     

LFI et le PS concluent leur accord, soumis à l'approbation interne des socialistes

La France insoumise et le Parti socialiste ont annoncé mercredi avoir conclu leur accord pour les législatives après être tombé d'accord sur la stratégie, le programme et les circonscriptions, un texte qui sera soumis à l'approbation interne des socialistes jeudi.

La France insoumise et le Parti socialiste ont annoncé mercredi avoir conclu leur accord pour les législatives après être tombé d'accord sur la stratégie, le programme et les circonscriptions, un texte qui sera soumis à l'approbation interne des socialistes jeudi.

L'alliance historique à gauche est sur le point d'aboutir: la France insoumise et le Parti socialiste ont conclu un accord mercredi pour les législatives, faisant des compromis tant sur les circonscriptions que sur le programme. Mais le vote d'approbation interne aux socialistes s'annonce délicat.

EELV dimanche soir, le PCF mardi et le PS mercredi. La France insoumise, forte des 22% de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle, est en passe de réunir ses anciens concurrents pour les scrutins des 12 et 19 juin.

Après une semaine de négociations, Insoumis et socialistes se sont accordés dans la nuit de mardi à mercredi sur l'épineux dossier des circonscriptions, puis ont annoncé l'accord global dans l'après-midi.

Le but affiché, "empêcher Emmanuel Macron de poursuivre sa politique injuste et brutale et battre l'extrême-droite", déclarent les deux formations. Corollaire, "le Premier ministre serait issu du plus grand groupe à l'Assemblée, soit Jean-Luc Mélenchon".

Par cet accord, le PS rejoint la "Nouvelle union populaire écologique et sociale", dont EELV et le PCF sont déjà membres en vertu des accords passés ces trois derniers jours.

Les socialistes obtiennent 70 circonscriptions, a indiqué la direction du PS à l'AFP, sans préciser combien étaient gagnables, si ce n'est que les "députés sortants désireux de l'accord ont été préservés".

Le texte programmatique a en revanche nécessité des compromis. Figure ainsi explicitement, à la demande du PS, "la défense de la République laïque et universaliste".

Les deux formations assument "des histoires différentes avec la construction européenne", mais l'objectif est commun: "mettre fin au cours libéral et productiviste de l'Union européenne".

LFI et le PS font un compro[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi