Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 966,68
    +55,08 (+0,70 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 872,57
    +17,21 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 131,53
    +62,42 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0823
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • Gold future

    2 045,80
    +15,10 (+0,74 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 525,34
    -67,85 (-0,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,57
    -2,04 (-2,60 %)
     
  • DAX

    17 419,33
    +48,88 (+0,28 %)
     
  • FTSE 100

    7 706,28
    +21,79 (+0,28 %)
     
  • Nasdaq

    15 996,82
    -44,80 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    5 088,80
    +1,77 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    39 098,68
    +836,48 (+2,19 %)
     
  • HANG SENG

    16 725,86
    -17,09 (-0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,2673
    +0,0015 (+0,12 %)
     

L'ex-Premier ministre pakistanais Imran Khan de retour chez lui

© Aamir QURESHI

L'ancien Premier ministre pakistanais Imran Khan est arrivé à sa résidence de Lahore samedi, après avoir été libéré sous caution à l'issue de plusieurs jours de rebondissements judiciaires et d'émeutes dans le pays.

À lire aussi Imran Khan : « Je suis plus en danger que jamais »

Il a rejoint sa résidence, située dans l'est du Pakistan, aux premières heures samedi matin. Des vidéos mises en ligne par son parti, le PTI, montrent plus d'une centaine de partisans célébrant sa libération en jetant des pétales de roses sur sa voiture.

"M. Khan menace des décennies de corruption, alors bien sûr, ils ne resteront pas les bras croisés. C'est un long combat qui nous attend, mais aujourd'hui c'est une victoire", s'est félicitée Zuneira Shah, mère de famille de 40 ans, après la libération sous caution de M. Khan vendredi.

Mardi, l'ancien chef de gouvernement (2018-2022), qui fait pression depuis plusieurs mois pour l'organisation d'élections avant octobre et espère revenir au pouvoir, avait été arrêté par des dizaines de paramilitaires lors d'une comparution de routine devant un tribunal d'Islamabad dans une affaire de corruption.

De violents affrontements dans plusieurs villes

L'arrestation de M. Khan, star de cricket reconvertie en politique qui bénéficie d'une forte popularité, avait déclenché de violents affrontements dans plusieurs villes du pays entre ses partisans et les forces de sécurité. Plusieurs bâtiments gouvernementaux ont été incendiés, des symboles militai...


Lire la suite sur ParisMatch