Publicité
La bourse ferme dans 8 h 4 min
  • CAC 40

    8 049,34
    +38,51 (+0,48 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 983,85
    +28,84 (+0,58 %)
     
  • Dow Jones

    37 983,24
    -475,86 (-1,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0659
    +0,0012 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    2 370,30
    -3,80 (-0,16 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 495,46
    +1 777,15 (+2,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,82
    -0,84 (-0,98 %)
     
  • DAX

    18 028,15
    +97,83 (+0,55 %)
     
  • FTSE 100

    7 968,97
    -26,61 (-0,33 %)
     
  • Nasdaq

    16 175,09
    -267,11 (-1,62 %)
     
  • S&P 500

    5 123,41
    -75,65 (-1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    39 232,80
    -290,75 (-0,74 %)
     
  • HANG SENG

    16 622,85
    -98,84 (-0,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2466
    +0,0015 (+0,12 %)
     

L'ex-Fondation Nicolas Hulot tourne la page de son fondateur avec une nouvelle présidence

Fondation pour la Nature et l'Homme

La Fondation pour la Nature et l'Homme (FNH) s'est choisie un nouveau tandem de direction pour se relancer, 18 mois après avoir été ébranlée par le retrait fracassant de la vie publique de son fondateur Nicolas Hulot, accusé d'agressions sexuelles.

La FNH a annoncé mercredi avoir nommé comme président Gildas Bonnel, acteur de la communication environnementale, qui succède à l'économiste Alain Grandjean, membre du Haut Conseil pour le Climat.

Le politologue François Gemenne, coauteur du Giec, prend lui la présidence du conseil scientifique de la fondation, toujours composée d'une vingtaine de personnalités intellectuelles, dont le climatologue Jean Jouzel.

"Après une année 2022 de transition", cette nouvelle coprésidence "ouvre un nouveau chapitre de l'histoire de la fondation, sans son fondateur", a déclaré lors d'un point presse la directrice générale Stéphane Clément-Grandcourt.

La perte d'un "porte-parole emblématique"

"En perdant Nicolas Hulot, la fondation a perdu évidemment un porte-parole emblématique, sans-doute perdu aussi une petite part d'elle même, mais elle n'a pas perdu ni sa force ni son identité", a-t-elle assuré.

PUBLICITÉ

Le 24 novembre 2021, le militant écologiste, ancien ministre et ex-personnalité préférée des Français, avait annoncé quitter "définitivement la vie publique" devançant la diffusion d'un documentaire donnant la parole à des femmes l'accusant de violences sexuelles entre 1989 et 2001.

L'ONG, fondée en 1990, se donne désormais pour mission de "dépasser les clivages" et "inspirer les courages" afin de trouver des solutions à la crise climatique et environnementale.

5 chantiers

La FNH a décidé de se concentrer sur cinq chantiers: la biodiversité (via ses travaux sur l'artificialisation des sols), la mobilité décarbonée pour les plus précaires, une agriculture sans pesticide, l'élevage durable et la restauration collective.

"La FNH est très en phase avec l'écologie que je promeus par son aspect pragmatique: on va être au plus près des solutions tournées vers les gens, on ne va pas être dans l'indignation, la gesticulation stérile", a expliqué François Gemenne.

Le politologue a ensuite défendu le "rôle pivot" que peut jouer la FNH pour "rassembler les gens".

"Autant les Français sont rassemblés sur le constat de la dégradation de l'environnement, du changement climatique, de l'érosion de la biodiversité, autant ils sont parfois divisés sur les solutions", a-t-il analysé.

Citant en exemple les entrepreneurs du bâtiment et les militants du collectif "Dernière Rénovation", il s'est dit "convaincu que ces gens ne se sont jamais rencontrés alors qu'ils sont d'accord pour dire que la rénovation thermique, c'est la priorité des priorités en France".

La FNH s'est illustrée durant la dernière décennie par son militantisme sur plusieurs dossiers: taxe carbone, lutte contre les néonicotinoïdes, contre l'accord de commerce UE-Canada (CETA) et en faveur des "clauses miroirs" environnementales.

Article original publié sur BFMTV.com