Marchés français ouverture 6 h 47 min
  • Dow Jones

    33 587,66
    -681,50 (-1,99 %)
     
  • Nasdaq

    13 031,68
    -357,75 (-2,67 %)
     
  • Nikkei 225

    28 147,51
    0,00 (0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,2077
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    28 231,04
    +217,23 (+0,78 %)
     
  • BTC-EUR

    40 138,55
    -7 483,51 (-15,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 319,20
    -244,63 (-15,64 %)
     
  • S&P 500

    4 063,04
    -89,06 (-2,14 %)
     

L'exécutif choisit le maintien en juin des régionales en les décalant d'une semaine

·2 min de lecture

Jean Castex s'apprête a défendre mardi devant les députés le maintien en juin des élections départementales et régionales, mais avec un décalage d'une semaine pour se donner de meilleures chances d'organiser les deux scrutins dans de bonnes conditions face à l'épidémie du Covid-19.

Jean Castex a obtenu mardi l'aval massif de l'Assemblée au maintien en juin des élections départementales et régionales, mais décalées aux 20 et 27 juin, avec des protocoles renforcés face à l'épidémie du Covid-19, après une polémique sur une consultation directe et in extremis des maires.

"Les semaines qui nous séparent du scrutin ne seront pas de trop. Pour nous donner le temps utile, nous allons décaler d'une semaine supplémentaire les dates des élections", a affirmé le Premier ministre lors du débat sur le maintien des deux scrutins à l'Assemblée nationale, avant le Sénat mercredi.

"Certes, ce n'est qu'une semaine, mais une semaine de campagne supplémentaire, une semaine de vaccination en plus, soit au moins 2 millions de personnes vaccinées, une semaine de préparation en plus, cela compte!", a-t-il ajouté, précisant qu'un décret serait présenté la semaine prochaine en Conseil de ministres.

Lors d'un vote consultatif, les députés ont largement approuvé ce léger décalage par 443 voix contre 73 et une abstention, nombre d'élus MoDem - pourtant alliés de la majorité - s'y étant opposé. Les députés LFI ont, quant à eux, refusé d'y prendre part.

Parmi les mesures annoncées pour garantir la sécurité des scrutins, le gouvernement proposera de vacciner les membres des bureaux de vote qui le souhaitent. Les candidats et leurs équipes de campagne pourront aussi se déplacer au-delà du périmètre de 10 km imposé actuellement.

Le recours au vote par procuration "sera à nouveau facilité", a expliqué M. Castex, rappelant que chaque électeur aura "la possibilité de disposer de deux procurations".

Un site internet sera créé afin de permettre aux électeurs de disposer de "l'ensemble des professions de foi des candidats aux deux élections", lors d'une campagne qui sera "différente".

M. Castex propose par ailleurs de constituer "un comité de suivi permanent", qui sera présidé par un "Monsieur élections": Jean-Denis Combrexelle, ancien président de la section du contentieux du Consei[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi