La bourse ferme dans 8 h 23 min
  • CAC 40

    6 795,75
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 108,02
    -71,13 (-1,70 %)
     
  • Dow Jones

    34 639,79
    +617,75 (+1,82 %)
     
  • EUR/USD

    1,1296
    -0,0010 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    1 770,90
    +8,20 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    50 190,70
    -562,51 (-1,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 447,47
    +8,58 (+0,60 %)
     
  • Pétrole WTI

    67,93
    +1,43 (+2,15 %)
     
  • DAX

    15 263,11
    -209,59 (-1,35 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,21
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    15 381,32
    +127,27 (+0,83 %)
     
  • S&P 500

    4 577,10
    +64,06 (+1,42 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 677,99
    -110,94 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3275
    -0,0027 (-0,21 %)
     

Lanceurs réutilisables et vols habités: l'Europe spatiale cherche la bonne orbite

·2 min de lecture

Concurrencé par la Chine, ringardisé par SpaceX, le secteur spatial européen parie sur les lanceurs réutilisables et un programme de vol habité. Mais sans véritable impulsion politique, le redécollage sera très difficile.

C'est un monstre de plus de six tonnes, chouchouté par une armada de techniciens en étranges combinaisons intégrales. Dans les salles blanches du Centre spatial guyanais (CSG) de Kourou, le télescope James-Webb fait l'objet de dernières vérifications avant de rejoindre la coiffe du lanceur Ariane 5 pour son lancement prévu le 18 décembre. Pour le secteur spatial européen, la date s'annonce historique. Développé par la Nasa, ce télescope affichera, une fois déplié en orbite, la taille d'un terrain de tennis. Cent fois plus puissant que Hubble, ce bijou de technologies made in USA a nécessité 10 milliards de dollars d'investissement.

Autant dire que le choix d'un lanceur européen n'allait pas de soi. "C'est un honneur pour toute la filière spatiale européenne de mettre un tel joyau en orbite", résume Stéphane Israël, PDG d'Arianespace. James-Webb, symbole d'une Europe spatiale en plein rebond? L'événement n'est en fait qu'un trompe-l'œil. A bien y regarder, jamais le Vieux Continent n'a semblé aussi menacé de déclassement sur le secteur spatial. Les lanceurs Ariane 5 et Vega n'ont effectué que quatre tirs depuis janvier, contre 42 à la Chine, 35 aux Etats-Unis et 18 en Russie. Ariane 6 va arriver en 2022 avec deux ans de retard, quand SpaceX multiplie les lancements et les récupérations de Falcon 9, et développe un lanceur géant totalement réutilisable, Star-ship. "Il y a, à l'évidence, un risque que SpaceX s'impose comme un acteur hégémonique mondial", estime Philippe Baptiste, président du Cnes, l'agence spatiale française. Fini? Toujours pas.

L'Europe assiste impuissante aux levées de fonds monumentales des start-up américaines du New Space (Rocket Lab, Virgin Orbit, Astra…). La valorisation combinée de la douzaine d'acteurs entrés au Nasdaq ces derniers mois atteint 27 milliards de dollars. Quant au projet de constellation souveraine de satellites télécoms lancé par le commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton, il n'en est qu'au stade des études prél[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles