La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 865,90
    -50,40 (-2,63 %)
     
  • BTC-EUR

    21 578,23
    -273,42 (-1,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

L'Europe face à une inflation persistante et renforcée en 2023

2023, Le monde qui vient (5/56). L'inflation ressentie pendant l'année 2022 ne sera pas de l'histoire ancienne en 2023, au contraire. Les hausses des prix, notamment de l'énergie, vont pleinement frapper le budget des ménages européens, tout comme la hausse des taux d'intérêt. Une situation à l'origine d'une récession, avant une douloureuse et laborieuse reprise.

Depuis un certain temps déjà l'inflation était forte. Et puis à l'été 1922 elle s'est déchaînée. Une miche de pain qui coûtait 0,30 mark en 1914 se vendait 8 marks en juin 1922, et 160 fin décembre 1922. Il s'ensuivit dans l'Allemagne de Weimar une hyperinflation fatale. "Rien n'a rendu le peuple allemand aussi amer, aussi haineux, aussi mûr pour Hitler que l'inflation", constatait en 1942 le romancier allemand Stefan Zweig.

Pile cent ans plus tard, l'Europe subit une inflation galopante provoquée par une guerre européenne. Certes l'hyperinflation est une perspective très éloignée: les économies européennes sont fortes, les dirigeants s'emploient à maintenir la dette à un niveau soutenable et à juguler l'inflation. Mais en 2023, le plein impact économique des hausses de prix et de la crise énergétique (qui en est en grande partie responsable) se fera sentir - entraînant une récession, puis une douloureuse et laborieuse reprise.

Evolution des prix du gaz et de l\'électricité sur les marchés à terme en euros par mégawatt heure, de l\'année 2020 aux prévisions pour 2023.  Crédit : DR
Evolution des prix du gaz et de l\'électricité sur les marchés à terme en euros par mégawatt heure, de l\'année 2020 aux prévisions pour 2023. Crédit : DR

Après la reprise post-Covid, la crise des énergies

Dans sa guerre contre l'Ukraine, la Russie a utilisé l'énergie comme une arme dirigée contre les soutiens occidentaux à Kiev, interrompant les livraisons de gaz à l'Europe et faisant exploser les prix du gaz. Or bon nombre de centrales nucléaires françaises se trouvaient à l'arrêt et une sévère sécheresse sur toute l'Europe a réduit la disponibilité de l'énergie hydro-électrique. Des centrales fonctionnant avec un gaz qui coûte désormais les yeux de la tête ont donc dû être activées.

Lire aussi Récession, sabotage de gazoduc, boom des énergies propres... : que va t-il se passer en 2023?

L'énergie restera coûteuse en 2023. L'Europe a amélioré ses capacités d'importation de gaz naturel liquéfié (GNL), mais l'offre globale ne devrait guère augmenter. Les installations de stockage sont quasiment pleines, mais auront été presque vidées au prin[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi