Marchés français ouverture 8 h 15 min
  • Dow Jones

    32 223,42
    +26,76 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    11 662,79
    -142,21 (-1,20 %)
     
  • Nikkei 225

    26 547,05
    +119,40 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0436
    +0,0020 (+0,19 %)
     
  • HANG SENG

    19 950,21
    +51,44 (+0,26 %)
     
  • BTC-EUR

    28 853,97
    -1 205,89 (-4,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    667,04
    +424,36 (+174,87 %)
     
  • S&P 500

    4 008,01
    -15,88 (-0,39 %)
     

L'Europe doit "trouver des alternatives" au gaz russe selon le premier ministre bulgare

Le premier ministre bulgare, en déplacement en Ukraine, demande à l'Europe d'être "plus forte" et de trouver des "alternatives" pour ne plus utiliser le gaz russe, alors que son pays s'est vu privé de livraisons de gaz par Moscou, mercredi.

L'Europe doit être "plus forte" et trouver des "alternatives" pour ne plus utiliser le gaz russe, a déclaré jeudi depuis l'Ukraine le Premier ministre bulgare, dont le pays s'est vu mercredi privé de livraisons de gaz par Moscou.

"Il y a quelques mois, nous n'aurions jamais prévu d'être sans gaz russe, ", a déclaré Kiril Petkov, depuis Irpin, banlieue de Kiev dévastée par l'occupation russe en mars. "Si la Bulgarie a une alternative, tout le monde en Europe doit pouvoir faire de même. Nous devons être plus forts, nous devons être fermes", a-t-il ajouté.

La Bulgarie et la Pologne approvisionnées par l'UE

Depuis mercredi, la Bulgarie comme la Pologne sont approvisionnées en gaz "par leurs voisins de l'UE", , selon la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, qui a dénoncé un "chantage" de Moscou.

Les ministres européens chargés de l'énergie se réuniront le 2 mai en "session extraordinaire" pour discuter de cette situation, a annoncé la présidence française de l'Union européenne.

Gazprom a annoncé mercredi avoir suspendu toutes ses livraisons de gaz vers la Bulgarie et la Pologne, affirmant que ces deux pays membres de l'Otan et de l'Union européenne n'avaient pas effectué de paiement en roubles, comme l'exige Vladimir Poutine depuis mars.

Les entreprises européennes acceptant de payer le gaz russe en roubles violeraient les sanctions de l'UE et , avait averti Mme von der Leyen.

(Avec AFP)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles