Marchés français ouverture 3 h 16 min

Comment l'Europe appuie discrètement l'indépendantisme écossais

1 / 2

Comment l'Europe appuie discrètement l'indépendantisme écossais

Les indépendantistes écossais pourront-ils compter sur le soutien de l'Union européenne? Donald Tusk, ex-président du Conseil européen, a évoqué dimanche un retour de l'Écosse dans le giron européen. Il ne s'agit pas d'un dirigeant retiré des affaires qui formule son avis au coin du feu sans que cela ne porte vraiment à conséquence. Donald Tusk n'est pas qu'une "ex-fonction", il est le président en exercice du Parti populaire européen, la première famille politique représentée au Parlement européen. C'est un chef de file des conservateurs européens qui remet indirectement en cause l'intégrité territoriale, donc la souveraineté, d'un Etat désormais extérieur à l'UE.

Interrogé à la télévision britannique, il a en effet invoqué l'émotion, les sentiments, pour affirmer que tout le monde à Bruxelles, et plus largement en Europe, serait enthousiaste à la perspective d'accueillir l'Écosse. Même s'il rappelle qu'une procédure d'adhésion serait toujours à suivre, il existerait à cet égard, selon lui, une empathie européenne. La nuit du Brexit, il se trouve aussi qu'un jeu de lumières a été projeté sur la façade du siège de la Commission européenne à Bruxelles : les mots "Écosse" et "Europe" en bleu se croisant au travers d'un cœur rouge. Le SNP, le parti national écossais, au pouvoir à Édimbourg, a apprécié le geste et le relaie.

L'opinion favorable à la sécession

Il semble difficile de formuler encouragement plus...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi