La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 495,83
    -61,57 (-0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 730,32
    -47,06 (-1,25 %)
     
  • Dow Jones

    33 776,06
    -222,98 (-0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0047
    -0,0045 (-0,44 %)
     
  • Gold future

    1 762,60
    -8,60 (-0,49 %)
     
  • BTC-EUR

    21 361,73
    -2 025,09 (-8,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    510,20
    -31,40 (-5,80 %)
     
  • Pétrole WTI

    90,45
    -0,05 (-0,06 %)
     
  • DAX

    13 544,52
    -152,89 (-1,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 550,37
    +8,52 (+0,11 %)
     
  • Nasdaq

    12 716,82
    -248,53 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 235,31
    -48,43 (-1,13 %)
     
  • Nikkei 225

    28 930,33
    -11,77 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 773,03
    +9,12 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,1829
    -0,0103 (-0,87 %)
     

L'euro passe sous le dollar : ce que cela change

© Gregorio Borgia/AP/SIPA

C’est une première depuis quasiment 20 ans. Ce mercredi 13 juillet, l’euro est descendu un instant sous le seuil du dollar à 0,9998 dollar à la mi-journée. Malgré une inflation extrêmement haute aux États-Unis qui a atteint 9,1% en juin contre 8,6% le mois d’avant, le billet vert conserve un statut de valeur refuge. Ce aussi malgré les hausses successives des taux de la Fed. Or selon l’analyste d’ActivTrades, Ricardo Evangelista, cité par l’AFP, la réserve fédérale pourrait poursuivre « et même accélérer son programme de hausse des taux ce qui soutiendrait le billet vert ». En outre, la situation en Ukraine, la crainte d’une récession et l’activité économique terne en zone euro n’affichent rien de bon. Mais concrètement, que cela signifie-t-il ?

Lire aussi - L’euro atteint la parité avec le dollar, première depuis 2002

Le luxe et l’aéronautique confortés

En perdant quasiment 13 % sur un an, l’euro pourrait finalement profiter à certains secteurs. Selon Les Échos, l’activité est stimulée quand la monnaie est dépréciée, et les produits vendus dans la monnaie gagnent en compétitivité et les exportations sont plus dynamiques. Les Français vont donc pâtir de la baisse de la monnaie, mais les entreprises exportatrices vont en bénéficier. Selon nos confrères, c’est l’industrie manufacturière qui devrait en profiter le plus car elle exporte le plus. Le secteur du luxe en premier lieu, mais aussi l’aéronautique à cause de leurs exportations en zone dollar. La hausse de ces exportat...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles