Marchés français ouverture 8 h 6 min
  • Dow Jones

    35 028,65
    -339,82 (-0,96 %)
     
  • Nasdaq

    14 340,25
    -166,64 (-1,15 %)
     
  • Nikkei 225

    27 467,23
    -790,02 (-2,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,1347
    +0,0017 (+0,15 %)
     
  • HANG SENG

    24 127,85
    +15,07 (+0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    36 788,80
    -851,67 (-2,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    992,24
    -2,50 (-0,25 %)
     
  • S&P 500

    4 532,76
    -44,35 (-0,97 %)
     

La Lettre de l’éduc. Les migrants, victimes du bras de fer entre l’Europe et la Biélorussie

·1 min de lecture

Cette semaine, nous vous proposons de nous arrêter sur la crise migratoire qui se joue à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie. Ce drame humain, au cœur de l’actualité, s’inscrit parfaitement dans le thème sur les frontières, étudié en classe de première, rappelle Benjamin Daubeuf, enseignant en histoire-géographie au lycée Val-de-Seine du Grand-Quevilly. Il peut faire un très bon sujet pour l’épreuve du grand oral.

S’inscrire à la newsletter Lettre de l’éduc

Comme le montre le cas de ces centaines de migrants otages de la diplomatie internationale, ou encore le drame qui s’est déroulé dans la Manche le 24 novembre dernier, la question migratoire est plus que jamais au cœur de l’actualité.

À lire aussi: Opinion. Instrumentalisation des réfugiés : Minsk-Bruxelles, même combat

Ce premier article, tiré de l’hebdomadaire britannique The Observer, revient sur les politiques européennes en matière d’immigration et dénonce des mesures souvent inhumaines.

Son auteur s’appuie sur une enquête menée par des ONG, qui montre que les polices croate ou grecque n’hésitent pas à brutaliser violemment des migrants pour les dissuader de franchir les frontières de l’Union européenne (UE). Ces opérations, dites de “refoulement”, sont totalement illégales et illustrent la faillite des autorités face aux flux migratoires massifs aux portes de l’espace Schengen.

Le chroniqueur britannique estime qu’Alexandre Loukachenko (le dirigeant biélorusse) ne fait que reproduire les conduites inacceptables des États européens à leurs frontières :

Loukachenko utilise effectivement les migrants comme des pions dans une manœuvre diplomatique cynique. Mais la politique migratoire de l’UE a elle aussi très exactement ‘instrumentalisé des êtres humains’, et ce depuis trente ans.”

Le journaliste explique que l’UE en est arrivée à financer une véritable traque aux migrants dans les pays de transit, afin de protéger ses

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles