La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 820,99
    +6,60 (+0,02 %)
     
  • Nasdaq

    15 183,44
    +21,91 (+0,14 %)
     
  • Nikkei 225

    30 323,34
    -188,37 (-0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,1769
    -0,0057 (-0,48 %)
     
  • HANG SENG

    24 667,85
    -365,36 (-1,46 %)
     
  • BTC-EUR

    40 535,85
    -597,36 (-1,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 224,65
    -8,64 (-0,70 %)
     
  • S&P 500

    4 480,06
    -0,64 (-0,01 %)
     

Une lettre de demande d'emploi de Steve Jobs, vieille de presque 40 ans, vendue aux enchères

·1 min de lecture

Le document date de 1973. Une lettre de candidature rédigée et signée Steve Jobs, l'ancien patron d'Apple, qui avait déjà été achetée par un homme d'affaires britannique en mars dernier, rappelle 20 Minutes. Mais ce dernier a décidé de la remettre en vente, à peine quatre mois après en avoir pris possession, en la proposant cette fois-ci aux enchères.

Il s'agit en réalité d'un formulaire rempli par l'ancien PDG de la marque à la pomme avant qu'il ne devienne célèbre. On y trouve dessus, inscrit en lettres manuscrites, ses prénom et nom, sa date de naissance ainsi que les matières qu'il a étudiées à l'université comme l'anglais et la littérature. Il précise être "doué en technologie et électronique", mais également en "ingénierie et design numériques" et a un fort penchant pour les ordinateurs et calculatrices. Son propriétaire le remet en vente avec un objectif en tête : faire de cette vente aux enchères une "première enchère physique contre NFT du monde".

>> A lire aussi - A combien va s'arracher la disquette collector signée par Steve Jobs ?

Achetée près de 190.000 euros, cette lettre de candidature est revendue en deux modèles, précise 20 Minutes, pour "penser différemment" comme Steve Jobs, met en avant son propriétaire. Sur le site Steve Jobs' Job Application, on retrouve donc une version papier et une version NFT. L'homme d'affaires veut voir quelle version partira la plus chère aux enchères.

Celles-ci sont donc déjà ouvertes et dureront jusqu'au 28 juillet. Pour le moment, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

"La quatrième vague est bien là" et "il y a aura un impact sur les hôpitaux", prévient le directeur de l'ARS
Cluster géant dans une discothèque lilloise
Pass sanitaire : le projet de loi adopté par le Sénat mais fortement remanié
Vaccins : AstraZeneca promet une solution pour l'Asie du Sud-Est
Grenoble : elle établissait de faux certificats contre rémunération

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles