La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 865,90
    -50,40 (-2,63 %)
     
  • BTC-EUR

    21 603,31
    -268,35 (-1,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Lettre de bienvenue, rémunération... Ce qui va changer pour les assurances proposées lors d'un achat

Les assurances affinitaires sont notamment vendues pour protéger les smartphones
Les assurances affinitaires sont notamment vendues pour protéger les smartphones

Les vendeurs d'assurances affinitaires, notamment des extensions de garanties ou des protections additionnelles dans le cadre de la vente d'un smartphone par exemple, étaient déjà dans le viseur des autorités pour leur défaut d'information. Avant l'été, les professionnels de l'assurance et les associations de défense des consommateurs étaient parvenus à un accord, mis en place en 1er juillet 2023 au plus tard, pour que la résiliation soit plus simple au bout d'un an, et sur la création d'un délai de renonciation allongé pour les contrats affinitaires.

Le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) de la Banque de France va désormais plus loin. Dans un avis publié ce mardi, il impose avec une nouvelle échéance, fixée au 1er janvier 2024, avec des contraintes plus sévères pour ce marché qui représente un chiffre d'affaires annuel de 2 à 3 milliards d'euros en France en 2020 d'après la Fédération des garanties et assurances affinitaires (FG2A). Face aux mises en garde de la médiation de l'assurance sollicitée de plus en plus en fréquemment pour des litiges, il a été décidé à l'unamité de renforcer la protection du consommateur en régissant le recueil du consentement de l'assuré et en assurant son information.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Prêt immobilier : le déblocage du taux d'usure va-t-il faire exploser les taux de crédit ?
- Instagram, TikTok, Snapchat : les influenceurs accros à la publicité cachée
- Prime carburant : les prix à la pompe augmentent, avez-vous pensé à demander cette aide de 100 euros ?