La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 779,41
    -70,05 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    10 967,30
    -82,20 (-0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    28 027,84
    -134,99 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,0336
    -0,0009 (-0,0827 %)
     
  • HANG SENG

    18 204,68
    +906,74 (+5,24 %)
     
  • BTC-EUR

    15 854,30
    +69,78 (+0,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,91
    -1,81 (-0,47 %)
     
  • S&P 500

    3 947,74
    -16,20 (-0,41 %)
     

Comment l'Etat peut agir pour stimuler l'innovation en entreprise

M. Bertrand/Challenges

TRIBUNE - Pour stimuler l'innovation industrielle, le gouvernement a un levier: créer davantage de Labex (Laboratoire d'excellence), et plus généralement, accroître le soutien à la recherche fondamentale, défend Philippe Aghion, professeur au Collège de France. Tout en réformant le crédit d'impôt recherche.

De quelle façon l'Etat peut-il stimuler les activités innovantes des entreprises? Deux initiatives marquantes ont été prises sous la présidence Sarkozy, et qui ont toutes deux récemment été évaluées. La première, en 2008, fut la réforme du crédit d'impôt recherche (CIR) pour en augmenter l'enveloppe de 2 à 6 milliards d'euros et déplafonner le montant des subventions à la R&D par entreprise en les fixant à 30% des dépenses de R&D lorsque celles-ci sont inférieures ou égales à 100 millions d'euros, et à 5% au-delà. La seconde, en 2009, fut la création de Labex (Laboratoires d'excellence) pour acquérir une visibilité internationale. C'est ainsi qu'1,5 milliard d'euros furent investis dans 171 unités de recherche sélectionnées par un jury international.

Quel a été l'impact de ces deux initiatives? Une étude récente du Collège de France (From Public Labs to Private Firms: Magnitude and Channels of R&D Spillovers) montre une étonnante efficacité du dispositif des Labex: la création de ces laboratoires de recherche fondamentale a fortement stimulé l'innovation et l'emploi en R&D dans les industries proches géographiquement et sectoriellement.

Par exemple, la création du Labex "Action" à Dijon, spécialisé dans la miniaturisation des systèmes intégrés, a fortement stimulé l'emploi de nouveaux chercheurs et la production de brevets dans les entreprises d'équipements de communication, de composants électroniques et de systèmes de navigation, situées à proximité. En moyenne, l'investissement dans les Labex a fait augmenter la masse salariale en R&D dans les entreprises environnantes de près de 20%. En outre, il a fortement stimulé la production de brevets en interne, ainsi que la création de nouvelles entreprises dans la région et dans les secteurs proches des spécialisations du Labex.

En revanche, plusieurs études, menées notamment par France Stratégie et par l'Institut des politiques publiques, montrent un très petit effet de la réforme du CIR sur la production de brevets. D[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi