La bourse ferme dans 6 h 30 min
  • CAC 40

    7 047,89
    -34,12 (-0,48 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 138,21
    -20,42 (-0,49 %)
     
  • Dow Jones

    33 717,09
    -260,99 (-0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,0833
    -0,0024 (-0,22 %)
     
  • Gold future

    1 919,50
    -19,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    21 156,80
    -414,97 (-1,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    519,73
    -18,14 (-3,37 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,74
    -1,16 (-1,49 %)
     
  • DAX

    15 042,63
    -83,45 (-0,55 %)
     
  • FTSE 100

    7 738,50
    -46,37 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    11 393,81
    -227,90 (-1,96 %)
     
  • S&P 500

    4 017,77
    -52,79 (-1,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 327,11
    -106,29 (-0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 842,33
    -227,40 (-1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2327
    -0,0027 (-0,22 %)
     

L'Etat octroie un prêt de 85 millions à Goodyear pour moderniser son usine d'Amiens

AFP/Archives - FRANCOIS LO PRESTI

Après une subvention de 44,6 millions d'euros début 2022 pour moderniser son site à Amiens (Hauts-de-France) spécialisé dans fabrication de pneus agricoles, l'Etat a octroyé à Goodyear un prêt de 85 millions d'euros.

Le principe de ce prêt avait été acté lors de l'annonce d'une subvention par le gouvernement de Jean Castex en mars dans le cadre du plan France Relance, destiné à réindustrialiser le territoire et favoriser l'innovation. L'usine d'Amiens-Sud, qui emploie 800 salariés, était menacée de fermeture d'ici "cinq ans", selon le président d'Amiens Métropole, Alain Gest (LR), notamment en raison de la concurrence venue d'Europe de l'Est. En retour, Goodyear, dont le siège est situé à Akron aux Etats-Unis, s'était engagé à investir 100 millions d'euros pour permettre à l'usine de produire des pneus de plus haute valeur ajoutée.

Selon un décret paru samedi au Journal officiel, le prêt de 85 millions d'euros vient compléter ces investissements et sera versé par l'Etat via la banque Natixis.

En janvier 2014, un autre site Goodyear de la ville, l'usine d'Amiens-Nord, spécialisée dans la fabrication de pneus agricoles, avait fermé ses portes après un bras de fer de plus de six ans entre personnel et direction, entraînant le licenciement de 1.143 personnes. Le groupe américain avait été condamné en mai 2020 pour licenciement abusif par le conseil des prud'hommes, qui avait estimé que les seules difficultés économiques de la filiale française ne suffisaient pas pour justifier le motif économique.

Goodyear avait dû verser une indemnité au moins équivalente aux six derniers mois de salaire brut aux près de 800 salariés qui l'avaient attaqué. Goodyear fabrique des pneumatiques dans 57 usines réparties dans 23 pays et emploie plus de 72.000 personnes.

(avec AFP)

Retrouvez cet article sur challenges.fr