Marchés français ouverture 8 h 27 min
  • Dow Jones

    34 152,01
    +239,61 (+0,71 %)
     
  • Nasdaq

    13 102,55
    -25,55 (-0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 868,91
    -2,89 (-0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0174
    +0,0009 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    19 830,52
    -210,38 (-1,05 %)
     
  • BTC-EUR

    23 482,69
    -364,37 (-1,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    569,15
    -2,76 (-0,48 %)
     
  • S&P 500

    4 305,20
    +8,06 (+0,19 %)
     

L'Etat met 9,7 milliards d'euros pour nationaliser EDF

PASCAL ROSSIGNOL

Selon Bercy, ce montant va permettre au gouvernement de faire passer la part de l'Etat dans le capital de l'électricien de 84% à 100%. Le titre EDF gagne 15%.

L'État, qui détient déjà 84% d'EDF, a annoncé mardi son intention de lancer une offre publique d'achat (OPA) pour 100% du groupe, une opération qui coûterait 9,7 milliards d'euros, selon le ministère de l'Économie. Le gouvernement a donc choisi la voie la plus simple pour cette renationalisation, au lieu d'une loi de nationalisation qui aurait été la première depuis 1981.

L'OPA sur les 15,9% du capital lui restant à acquérir se fera sur la base d'une offre de 12 euros l'action, et de 15,64 euros par OCEANE (obligation convertible), précise-t-il. Le gouvernement envisage de déposer l'offre d'ici début septembre auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF), sous réserve de la promulgation d'une loi de finances rectificative pour 2022 avec les crédits nécessaires, un texte qui doit être débattu et adopté prochainement par l'Assemblée nationale.

Ce retour de l'État à 100% dans EDF avait été annoncé le 6 juillet par la Première ministre Élisabeth Borne, dans son discours de politique générale. "Cette opération donne à EDF les moyens nécessaires pour accélérer la mise en oeuvre du programme de nouveau nucléaire voulu par le président de la République, et le déploiement des énergies renouvelables en France," a déclaré mardi Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, cité dans le communiqué de Bercy.

A la suite de la déclaration d'Elisabeth Borne, la côte du titre EDF avait été suspendue, une procédure classique. Elle a été rétablie ce matin et a immédiatement gagné plus de 15%, le cours de l'action se rapprochant du prix proposé dans le cadre de l'OPA. Le groupe devrait être ensuite retiré de la côte d'ici fin octobre, selon Bercy, qui a précisé que l'opération ne nécessitait pas l'approbation de la Commission européenne.

(Avec AFP)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles