La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 976,25
    -168,06 (-0,48 %)
     
  • Nasdaq

    14 606,18
    -234,53 (-1,58 %)
     
  • Nikkei 225

    27 970,22
    +136,93 (+0,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,1834
    +0,0027 (+0,22 %)
     
  • HANG SENG

    25 086,43
    -1 105,89 (-4,22 %)
     
  • BTC-EUR

    31 973,51
    -1 779,53 (-5,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    893,42
    +17,19 (+1,96 %)
     
  • S&P 500

    4 388,75
    -33,55 (-0,76 %)
     

"L'Etat français a sauvé Airbus", assure Bruno Le Maire

·2 min de lecture

La filière aéronautique est "sortie d'affaire", un an et demi après le début de la crise sanitaire du Covid-19, assure le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Qui estime que "l'Etat français a sauvé Airbus".

La filière aéronautique est "sortie d'affaire", un an et demi après le début de la crise sanitaire du Covid-19, a affirmé vendredi 16 juillet le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, mettant en avant les aides apportées par l'Etat. "Elle est sortie d'affaire et commence à redémarrer, avec les commandes qui reprennent. Le transport aérien redémarre, très fort aux Etats-Unis et en Chine, plus lentement en Europe", a indiqué Bruno Le Maire lors d'une visite sur le site d'Airbus à Blagnac près de Toulouse. "L'Etat français a sauvé Airbus, il a sauvé la filière aéronautique et les milliers de personnes qui y travaillent", a insisté le ministre, dans le cadre du plan France Relance.

Selon lui, sans ces aides, "la filière aéronautique, qui a traversé la crise la plus grave depuis 1945, aurait pu disparaître". "La réalité il y a 14 mois seulement, c'était un transport aérien complètement à l'arrêt et des perspectives totalement bouchées pour la filière", a-t-il souligné après une visite sur le site d'assemblage de l'A350. "Et quand le transport aérien est à l'arrêt, vous auriez pu avoir une chaîne de faillites qui aurait fait disparaître en 12 mois 30 ans d'efforts et un siècle d'histoire industrielle française", a ajouté le ministre de l'Economie.

La décarbonation, "une chance"

Bruno Le Maire a affirmé vouloir rester "prudent" et "déterminé": "la filière est sortie d'affaire mais il faut continuer à investir dans les compétences comme dans les nouvelles technologies". "Airbus (dont le siège mondial est dans l'agglomération toulousaine) doit rester le premier constructeur aéronautique mondial, et la filière aéronautique française et européenne doit rester la première mondiale", a-t-il martelé.

Il a mis en avant les trois atouts, selon lui, de la filière aéronautique française: l'innovation, les compétences humaines et la "décarbonation". "La décarbonation du transport aérien est une chance pour les constructeurs aéronautiques français puisqu'ils sont les plus avancés dans[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles