La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1322
    +0,0110 (+0,99 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    47 930,36
    -394,77 (-0,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3342
    +0,0022 (+0,16 %)
     

Comment l'Etat français finance le cloud américain

·2 min de lecture

EDITO - L'Etat français a annoncé un plan ambitieux pour le cloud européen. Mais cette manne pourrait bien aboutir dans les mains des géants américains du secteur. Les acteurs européens sont très inquiets et dénoncent la légèreté des décisions.

Imaginez. La première entreprise mondiale, valorisée plus de 2.470 milliards de dollars à la Bourse américaine, peut tranquillement demander une subvention à l’Etat français pour continuer à se développer. Plaisanterie de mauvais goût? Non, triste réalité technocratique, résultat d’un improbable imbroglio entre les désirs d’indépendance de la France, les appétits de l’Allemagne, l’Union européenne et l’efficacité des groupes de pression américains. Microsoft, devenue la plus grosse entreprise du monde en octobre dernier, peut tranquillement demander un financement à Bpifrance dans le cadre du plan de relance alors même que sa marge sur le cloud avoisine les 67%! Bpifrance dément et indique qu’elle est en train d’instruire un dossier d’acceleration cloud, auquel microsoft ne participerait pas.

Cloud souverain

L’affaire demande quelques explications. Tout commence avec une idée lumineuse: la France veut se doter d’un cloud souverain. Pas question de voir nos précieuses données partir pour l’étranger c’est-à-dire pour les Etats-Unis. Les Etats-Unis ont en effet un "cloud act" qui oblige toutes les entreprises américaines à fournir aux autorités des Etats-Unis les données qu’elles possèdent. Fort logiquement les Européens sont devenus réticents à l’idée d’héberger les données sensibles dans un cloud américain. Les Français, échaudés par la désastreuse aventure du cloud souverain lancé en 2012 décident d’être plus malin et de créer un cloud souverain avec les Allemands et lancent un projet sous le nom de Gaia X, regroupant des utilisateurs et des fournisseurs. Les constructeurs automobiles allemands entrent dans le projet en tant que très gros utilisateurs de cloud. Jusqu’ici, tout est logique.

Lire aussi

Mais le ver est dans le fruit. Le premier marché des constructeurs automobiles allemands n’est ni la France ni l’Allemagne mais l’Amérique du Nord. D’intenses échanges ont vite fait comprendre à ces constructeurs ce qu’ils devaient faire pour ne pas subir les foudres d[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles