La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 881,69
    +103,93 (+0,30 %)
     
  • Nasdaq

    13 443,47
    -308,77 (-2,25 %)
     
  • Nikkei 225

    29 518,34
    +160,52 (+0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,2151
    -0,0018 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    28 595,66
    -14,99 (-0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    46 648,27
    -967,35 (-2,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 514,23
    -47,06 (-3,01 %)
     
  • S&P 500

    4 205,25
    -27,35 (-0,65 %)
     

L'espoir d'une rentrée "100% présentielle" dans les universités en septembre

·2 min de lecture

La ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, veut croire à un retour à la normale dans les universités en septembre prochain. Dans les prochaines semaines, l'objectif du gouvernement est de repasser à "50% de présentiel".

Le gouvernement prépare une rentrée étudiante de septembre "100% en présentiel" avec des "solutions de repli en demi-jauges" si la situation sanitaire l'imposait, a indiqué mardi la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal. "Dans les semaines qui viennent", l'objectif est de "repasser à 50% de présentiel" dans les universités, a-t-elle ajouté, sur France Inter. "A partir du 3 mai, les examens peuvent reprendre en présentiel", a précisé Mme Vidal. Puis, la reprise des cours pourra se faire avec "une jauge de 50%", les universités ayant notamment demandé de pouvoir organiser des sessions de remise à niveau pour certains étudiants, selon la ministre.

Les étudiants sont actuellement autorisés à venir physiquement à la fac un jour par semaine. "Ils sont plus de 60% à revenir", a-t-elle détaillé, soulignant que ce retour était "très variable d'un site à l'autre". Le passage à une jauge de 50% dans les semaines à venir va permettre, en vue de la rentrée de septembre, "de tester les protocoles, et regarder comment vont se mettre en place les possibilités d'autotests. On a distribué depuis lundi 800.000 autotests aux étudiants et aux personnels".*

Solution de repli en demi-jauge

"On aura une solution de repli en demi-jauges" pour septembre, a-t-elle toutefois expliqué. Concernant les examens, ce sont les universités qui choisissent les modalités de contrôle des connaissances, a rappelé la ministre. Quand elles décident de les maintenir en présentiel, les étudiants sont convoqués "très en amont de l'heure" des examens, il y a "un maximum de points d'entrée", les "locaux sont nettoyés et aérés, il y a des masques, gels" et "on demande aux étudiants de ne pas s'attrouper".

Enfin, interrogée sur le "chèque psy" lancé cet hiver pour les étudiants (trois séances gratuites chez un professionnel après avis d'un généraliste), Mme Vidal a précisé qu'environ 3.000 consultations étaient recensées chaque semaine.

(Avec AFP)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi