Les tarifs bancaires encore à la hausse

Les Français paient toujours plus pour couvrir leurs frais bancaires. Parmi les 10 produits et services standard recensés sur les plaquettes des établissements, de nombreux ont connu de fortes hausses entre 2012 et 2013, selon Les Echos, qui ont passé au crible les offres de 8 banques (BNP Paribas, BRED, Caisse d'Epargne Ile-de-France, Crédit agricole Ile-de-France, Société générale, La Banque Postale, CIC, HSBC).

Les prix de la carte de paiement internationale à débit immédiat ont ainsi été revalorisés par 5 banques sur 8, avec une inflation allant jusqu'à 2,7% pour la Banque Postale. Ils s'étalent désormais de 35,6 à 41 euros. La filiale de la Poste a aussi revu en hausse de 3,6% le tarif de sa carte à autorisation systématique, destinée en priorité aux ménages les plus fragiles financièrement. A 28,5 euros par an, son prix reste tout de même moins élevé que dans la plupart des autres établissements étudiés.

Autre poste d'inflation : l'assurance contre la perte ou le vol des moyens de paiement. La facture grimpe pour la moitié des établissements étudiés. La revalorisation s'élève à 4,5% au CIC, et même à 8,3% pour la BRED.

Quelques banques ont tout de même concédé de rares baisses de tarifs. BNP Paribas a ainsi réduit de 1,2% le montant des commissions d'interventions. Ces frais très critiqués par les associations de défenses de consommateurs sont ponctionnés lors d'un incident de paiement. HSBC a de son côté rendu gratuit les retraits effectués dans les distributeurs de billets des autres établissements.

Retrouvez cet article sur capital.fr