Les ménages contractent de moins en moins de crédits

En raison de la crise, les Français empruntent moins. La proportion des ménages détenant un crédit est tombée à 48,6% en 2012, contre 49,4% l'année précédente. Soit le taux de détention le plus faible depuis 1989, a annoncé aujourd'hui la Fédération bancaire française (FBF).

Ce recul est lié à la désaffection pour les crédits à la consommation. Dans ce seul segment, le taux de détention est tombé à 27,6%, contre 30,2% en 2011. La loi Lagarde, visant à mieux encadrer ces prêts, a réduit le recours aux crédits renouvelables. Et la dégradation de la conjoncture a incité de nombreux Français à décaler leur projet d'achat d'automobiles ou d'équipements électroménagers, pour lesquels les "crédits conso" sont fréquemment utilisés, explique la FBF.

Autre constat de cette étude : la situation financière des personnes possédant un crédit s'est dégradée. Ils sont en effet 46% dans ce cas, un bond de 5,6 points par rapport à 2011. Conséquence, ces personnes ont de plus en plus de mal à tenir les échéances de remboursement. Fin 2012, 15,1% d'entre elles considéraient le poids de ces charges "trop ou beaucoup trop élevé".

Retrouvez cet article sur capital.fr