Les départements où les prix à la pompe sont les plus chers

Tous les Français ne paient pas le même prix lorsqu'ils passent à la pompe. Selon les départements, les écarts de tarifs peuvent même atteindre plus de 13 centimes par litre pour le gazole, et plus de 18 centimes pour l'essence, selon une étude publiée ce matin par l'association de défense des consommateurs CLCV.

Le département le plus cher : Paris. En octobre, le sans plomb 95 valait, en moyenne, 1,666 euro le litre en octobre dernier, contre 1,521 sur l'ensemble du territoire. La capitale décroche aussi la palme pour le gazole, à 1,486 euro le litre contre une moyenne nationale de 1,398.

Cette situation s'explique, en partie, par le coût important de l'immobilier commercial parisien, qui fait gonfler les frais de structure des stations-service. Mais cela est aussi dû à la mainmise des groupes pétroliers sur les points de vente parisiens, au détriment des enseignes de grande distribution, dont les tarifs sont généralement moins élevés.

Paris est suivi de près par les deux départements de Corse. L'île de beauté fait face, elle aussi, à une contrainte spécifique : les coûts d'acheminement y sont en effet plus élevés qu'ailleurs.

Les prix des carburants atteignent aussi des sommets dans de nombreux départements ruraux, comme le Cantal, l'Allier, le Lot, la Haute-Marne, les Hautes-Alpes… Explication avancée par l'association : la densité de stations-service au kilomètre carré y est particulièrement faible, ce qui entraîne des situations monopolistiques et incite donc les exploitants à gonfler les prix.

A l'inverse, les habitants de la région Poitou-Charentes profitent des prix les moins élevés de France. Le mois dernier en Charente, le SP 95 valait ainsi 1,478 euro le litre. Soit 18,8 centimes de moins qu'à Paris. "Ces départements font l’objet d’une moindre taxation", souligne CLCV. En effet, le conseil régional est l'un des seuls à ne pas ...

... Lire la suite sur capital.fr