Les écoles d'ingénieurs attirent de plus en plus de talents

Les écoles d'ingénieurs n'ont jamais attiré autant de candidats. N'en déplaise à leurs consoeurs, les écoles de commerce.

Les amphis des écoles d'ingénieurs ne désemplissent pas. Durant l'année académique 2011-2012, les 200 établissements spécialistes de l'ingénierie comptaient ainsi 41.802 inscrits. Soit une progression de 6,4% en un an, selon les derniers chiffres publiés par de la Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d'Ingénieurs (CDEFI).

La majorité des étudiants (74%) optent pour l'enseignement public. Les écoles rattachées au Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, le plus souvent publiques, enregistrent ainsi une progression de 9,8% de leurs effectifs. Les écoles privées profitent moins de cet afflux avec seulement 2% d'inscriptions supplémentaires.

Les académies les mieux représentées sont celles de Lyon (3.649 étudiants) et Versailles (3.844) devant Paris (2.944). Celles d'Aix-Marseille, Nancy-Metz et Limoges affichent les effectifs en plus forte progression, grâce au dynamisme de leur tissu universitaire local.

Depuis 10 ans, les effectifs des écoles d'ingénieurs ont ainsi progressé de 25%. Il faut dire que ces cursus d'ingénierie dispose d'un atout de taille : s'agissant d'établissements publics, les frais d'inscription sont minimes. Ils assurent également des débouchés plus qu'honorables à leurs diplômés avec des salaires d'embauche, qui rivalisent avec ceux des écoles de commerce, à 32.000 euros bruts annuels selon l'Apec.

Il existe plusieurs types de formations. Certaines se font en 2 ans après un bachelor, d'autres en 3 ans après 2 années de prépa, notamment les plus prestigieuses comme Polytechnique ou Centrale. Bon à savoir : pour s'inscrire dans celles accessibles directement après le bac, proposant une formation d'études en 5 ans, il faut passer par le portail ...

... Lire la suite sur capital.fr