La bourse est fermée

Les baleines peuvent-elles prévoir les tsunamis ?



Un photographe britannique a interpellé la communauté scientifique pour savoir si oui ou non les baleines peuvent sentir les tsunamis arriver. Il dit en effet avoir observé un changement du comportement des cétacés face aux tremblements de terre sous-marins.

Ce n’est pas la première fois que la question de la capacité de certains animaux à « sentir » les tremblements de terre est soulevée. Il est en effet déjà communément admiss que certains animaux comme les éléphants peuvent entendre les infrasons, produits par les tremblements de terre, les éruptions volcaniques et les avalanches. De fait, observer leurs réactions pourrait s’avérer une bonne mise en garde contre les catastrophes à venir.

Le photographe Andrew Sutton a constaté, quelques minutes avant le tremblement de terre survenu au large du Sri Lanka mercredi dernier, que tous les cétacés, du dauphin à la baleine, avaient auparavant quitté les lieux. Des pays comme le Japon et la Nouvelle-Zélande ont quant à eux pu voir s’échouer sur leurs côtes des dizaines d’animaux marins.

Les infrasons produits par les tremblements de terre se propagent beaucoup plus vite dans l’eau, c’est pourquoi les animaux possédant la capacité de les détecter peuvent, en tout cas sur le papier, fuir la zone de la catastrophe. Des cas similaires ont par ailleurs déjà été étudiés, notamment en Asie, où un troupeau d’éléphants domestiqué avait décampé peu de temps avant le tsunami de décembre 2004, et aux Etats-Unis, où un tremblement de terre de magnitude 5,1 sur l’échelle de Richter avait été détecté longtemps à l’avance par divers animaux domestiques. Dans le cas des pachydermes, qui étaient pourtant équipés de bagues émettrices, les chercheurs n’ont cependant pas réussi à déterminer où ils étaient partis, le contact ayant été perdu 8 heures avant l’arrivée du tsunami pour n’être récupéré... Lire la suite sur Zegreenweb

Mais aussi




La vie reprend doucement son cours dans certaines villes évacuées à la suite de l'accident de Fukushima
Des emballages comestibles : le futur du tri sélectif ?
Le ministère de l'Énergie n'oublie pas les hydroliennes
Des animaux pour remplacer les pesticides
L’Agence du don en nature, une démarche sociale et environnementale