Les aveux de Lance Armstrong pourraient lui coûter cher

Après les aveux, la facture. Lance Armstrong, qui vient de reconnaître s'être dopé pendant la majeure partie de sa carrière de coureur cycliste, risque de devoir rembourser plusieurs millions, voire dizaines de millions de dollars de primes qu'il a indûment récoltées.

Le Sunday Times, qui avait été contraint de verser 360.000 euros en 2006 à Armstrong suite à une plainte en diffamation, a déjà attaqué le coureur. Le journal britannique lui réclame 1,5 million de dollars. L'assureur SCA Promotions menace lui aussi de saisir les tribunaux, afin de récupérer quelques 12 millions de dollars de primes versées pour ses victoires dans le Tour de France.

L'action en justice qui pourrait avoir les plus lourdes conséquences financières pour Armstrong est celle initiée en 2010 par son ex-coéquipier Floyd Landis, afin de récupérer l'argent public versé à l'ancienne équipe cycliste de l'américain, l'US Postal. Montants en jeu : près de 100 millions de dollars, selon le Wall Street Journal.

De quoi plomber les finances de l'ancien champion, considéré pendant longtemps comme l'un des sportifs les plus "bankable" au monde. En août dernier, Forbes avait souligné qu'Armstrong empochait plus de 10 millions de dollars chaque année grâce à ses contrats publicitaires et ses interventions publiques. Le magazine américain estimait sa fortune à 125 millions de dollars.

Retrouvez cet article sur capital.fr