Les absences se multiplient dans la fonction publique territoriale et les hôpitaux

Année après année, l'absentéisme gagne du terrain dans les collectivités territoriales et les hôpitaux. C'est ce que démontre une étude publiée aujourd'hui par l'assureur Sofaxis, réalisée auprès de quelques 470.000 agents de la fonction publique.

Entre 2007 et 2011, le nombre de personnes employées dans des établissements hospitaliers à avoir été arrêtées pour raison de santé a progressé de 7%. Pire : leurs absences sont plus fréquentes (+12%), et durent plus longtemps qu'avant (+10%).

La tendance est encore plus inquiétante dans les collectivités locales (régions, départements, communes), où la proportion d'agents à prendre un arrêt de travail a décollé de 13% au cours de ces 5 années, tandis que la fréquence de ces absences a grimpé de 14% et leur durée de 19%.

Pour Sofaxis, le vieillissement de la population employée, qui augmente le risque de maladies, la pénibilité des métiers territoriaux et hospitaliers et l'allongement de l'âge légal de départ à la retraite sont autant de facteurs pouvant expliquer cette forte augmentation de l'absentéisme.

Pas sûr toutefois que cette tendance se confirmera en 2012. L'instauration depuis le 1er janvier dernier d'un "jour de carence" en cas d'arrêt pour maladie ordinaire dans la fonction publique, qui équivaut à ne plus rémunérer le 1er jour de congé maladie, pourrait en effet avoir incité les agents à être plus assidus…

Retrouvez cet article sur capital.fr