Marchés français ouverture 4 h 7 min
  • Dow Jones

    35 490,69
    -266,19 (-0,74 %)
     
  • Nasdaq

    15 235,84
    +0,12 (+0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    28 825,62
    -272,62 (-0,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,1613
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    25 544,75
    -83,99 (-0,33 %)
     
  • BTC-EUR

    50 703,21
    -1 799,82 (-3,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 411,55
    -62,78 (-4,26 %)
     
  • S&P 500

    4 551,68
    -23,11 (-0,51 %)
     

L'entreprise, niveau le plus "pertinent" pour négocier les salaires, selon le président du Medef

·1 min de lecture
Le président du Medef Geoffroy Roux de Bezieux, à Matignon, le 2 septembre 2021 (AFP/Thomas SAMSON)

L'entreprise est le niveau le plus "pertinent" pour les négociations salariales, et non la branche d'activité, a estimé lundi le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux.

Le Premier ministre Jean Castex a demandé début septembre aux partenaires sociaux l'ouverture de négociations sur les salaires dans de nouvelles branches, dont l'hôtellerie-restauration et l'agro-alimentaire, qui font face à d'importantes difficultés de recrutement.

"Le niveau de la branche n'est pas forcément le plus pertinent", a rétorqué le président de l'organisation patronale lundi sur LCI.

"Si vous prenez par exemple l'hôtellerie, il y a des hôtels qui ne se portent pas trop mal notamment sur la façade atlantique parce que l'été a été bon, mais vous prenez Paris où malheureusement il n'y a toujours pas de touristes étrangers, malheureusement la situation est très difficile", a-t-il expliqué.

Geoffroy Roux de Bézieux s'est aussi dit convaincu que "quand il y a des difficultés de recrutement, à un moment ou à un autre les salaires augmentent", ajoutant que c'est déjà le cas pour les salaires dans la restauration en région parisienne.

"Donc cette vision un peu nationale de l'économie depuis Paris ne me paraît pas pertinente: c'est dans les entreprises que ça peut se jouer", selon le président du Medef.

Geoffroy Roux de Bézieux a également jugé que le rétablissement des heures supplémentaires défiscalisées était "une bonne idée, ça a très bien marché sous Sarkozy", mais que "ça ne résoudra pas le problème d'embauches".

boc/kd/nth

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles