La bourse ferme dans 2 h 16 min
  • CAC 40

    7 164,00
    +31,65 (+0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 226,27
    +16,96 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    34 156,69
    +265,67 (+0,78 %)
     
  • EUR/USD

    1,0743
    +0,0013 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    1 890,00
    +5,20 (+0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    21 505,14
    -46,61 (-0,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    533,62
    +7,66 (+1,46 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,14
    +1,00 (+1,30 %)
     
  • DAX

    15 443,40
    +122,52 (+0,80 %)
     
  • FTSE 100

    7 914,27
    +49,56 (+0,63 %)
     
  • Nasdaq

    12 113,79
    +226,34 (+1,90 %)
     
  • S&P 500

    4 164,00
    +52,92 (+1,29 %)
     
  • Nikkei 225

    27 606,46
    -79,01 (-0,29 %)
     
  • HANG SENG

    21 283,52
    -15,18 (-0,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,2093
    +0,0041 (+0,34 %)
     

Quand l'entourage d'Emmanuel Macron estime qu'il manque de tendresse

Jacques Witt/SIPA

L'entourage du président lui reproche une "absence de relation affective". Dans les indiscrétions politiques retrouvez aussi Les Républicains, Marc Fesneau, Esther Benbassa, Bruno Le Maire, Stéphane Rozès, Gilles Le Gendre…

Macron manque de tendresse

"Le président de la République, dans ses vœux, n’a pas eu un mot pour Elisabeth Borne, ni pour ses ministres, ni pour sa majorité. Pas même un sourire lorsqu’on lui souhaite la bonne année." Un autre poids lourd de la majorité note plus sobrement que "l’absence de relation affective est saisissante entre le chef de l’Etat et ses soutiens". Commentaire d’un troisième, plus extraverti, mais toujours en off bien sûr: "Et la tendresse bordel! Ça compte en politique!"

Cinquante nuances de gris pour les retraites

On s’amuse à Matignon à évoquer "les 50 nuances de gris" de LR sur la réforme des retraites. Une référence au livre d’E. L. James et aux plaisirs de "la servitude, la soumission et du masochisme".

Marc Fesneau se prépare au changement de règne à la FNSEA

Il fut un temps où les ministres de l’Agriculture se plaignaient de trop grossir, tant il leur revenait à charge, et à plaisir, de partager des produits du terroir. Marc Fesneau, l’actuel titulaire du maroquin, a lui maigri: "On n’a pas toujours le temps de manger ; il y a une crise par jour qu’il faut affronter." Celles que produisent et démultiplient l’inflation et le réchauffement climatique, mais aussi le défi de la souveraineté agricole et de la production bio, qui n’est pas soumise aux mêmes critères en Italie, en Espagne et en France.

Lire aussiLa souveraineté alimentaire en danger

Rien que des urgences "qui impliquent d’avoir la tête dans le guidon", alors que l’ancien élu MoDem s’efforce de la sortir pour tenter, en dialogue avec les écologistes, d’imaginer "un futur nourricier qui puisse faire vivre la terre et de la terre". Troubles des esprits, déprime populaire: "On voit le monde qui s’effondre sans percevoir celui qui se construit", philosophe celui qui promet de "bâtir celui de demain dans l’échange". Son prochain défi? Le remplacement de son interlocutrice privilégiée, la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, en principe par Arnaud Rousseau, patron d’une grande coo[...]

Lire la suite sur challenges.fr