La bourse est fermée

La "lente agonie" de la première usine française de masques respiratoires

Alors que la pandémie de coronavirus poursuit son inexorable propagation, le manque de protections (masques, etc) est malheureusement criant en France, d'autant qu'un certain nombre de masques à destination de notre pays a été détourné... Un phénomène qui fait grincer des dents chez les anciens salariés de l'usine bretonne de Plaintel - longtemps seul site de production de masques respiratoires en Franc - , qui a fermé dans l'indifférence générale fin 2018, sur fond de commandes en berne et d'exigences de forte rentabilité.

"Ça me remue les tripes", lâche avec amertume Pierre (prénom modifié), un ancien salarié de l'usine, en "colère de voir des soignants mourir parce qu'ils manquent de masques". L'ex-usine Spérian de Plaintel (Côtes d'Armor) produisait il y a quelques années plus de 8 millions de masques par an et sa capacité de production dépassait même les 200 millions de masques en 2010. "C'est à Plaintel qu'on a fabriqué les premiers masques FFP2 pliables", vante Jean-Jacques Fuan, directeur du site de 1991 à 2003.

>> A lire aussi - Les supermarchés autrichiens vont distribuer des masques à leurs clients

Le site est d'ailleurs le seul producteur de masques en France en 2005, lorsque l’État lui commande 200 millions de masques en trois ans afin de constituer des stocks en prévision d'une pandémie. Le protocole d'accord, signé par le ministre de la Santé Xavier Bertrand, souligne alors qu'il est exclu de "dépendre exclusivement d'importations qui se trouveraient interrompues dans un contexte de pandémie", selon un document publié par la cellule investigation de Radio France.

>> A lire aussi - Production de gel, masques, aides respiratoires... une task force réunie autour de Bernard Arnault

Car "en période de crise, la demande mondiale serait multipliée au moins par dix et (...) des problèmes se poseraient", avait prévenu dès novembre 2005 Roland Fangeat, ancien vice-président de la division respiratoire de Spérian Europe, lors d'une audition à l'Assemblée nationale. L'usine,

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Quels produits sont abandonnés par les consommateurs pendant le confinement ?
Dès potron-minet, faire fi de... quel est le sens de ces expressions littéraires ?
Disneyland Paris se sépare de ses intermittents du spectacle
“Les faillites explosent, la dette des entreprises est à surveiller de près !”
Un maire italien imprime sa propre monnaie locale pour aider les habitants pendant la crise