La bourse ferme dans 1 h 4 min
  • CAC 40

    6 674,39
    -38,09 (-0,57 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 942,71
    -19,70 (-0,50 %)
     
  • Dow Jones

    34 159,52
    -187,51 (-0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,0420
    +0,0015 (+0,15 %)
     
  • Gold future

    1 748,30
    -5,70 (-0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    15 533,03
    -473,77 (-2,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    378,63
    -1,66 (-0,44 %)
     
  • Pétrole WTI

    75,46
    -0,82 (-1,07 %)
     
  • DAX

    14 421,95
    -119,43 (-0,82 %)
     
  • FTSE 100

    7 483,47
    -3,20 (-0,04 %)
     
  • Nasdaq

    11 131,31
    -95,05 (-0,85 %)
     
  • S&P 500

    3 995,05
    -31,07 (-0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    28 162,83
    -120,20 (-0,42 %)
     
  • HANG SENG

    17 297,94
    -275,64 (-1,57 %)
     
  • GBP/USD

    1,2046
    -0,0044 (-0,37 %)
     

L'enseigne Pimkie vendue à Lee Cooper et Kindy

Bloomberg / Getty Images

Pimkie, propriété de l'association familiale Mulliez (AFM), a annoncé mercredi 26 octobre être entrée en négociations exclusives pour être rachetée par un consortium composé des groupes Lee Cooper France, Kindy et Ibisler Tekstil. "La proposition conjointe de ces trois groupes a été retenue sur la base de leur capacité, aussi bien financière qu'opérationnelle, à redresser, développer et pérenniser l'enseigne Pimkie à long terme", a déclaré Philippe Favre, directeur général de l'enseigne, cité dans un communiqué. Le processus formel de cession, en cours de finalisation, devrait intervenir début 2023.

Pimkie, qui compte 232 magasins en propre et 81 en affiliation pour 1.500 salariés, avait réalisé près de 200 millions d'euros de ventes en 2020. L'enseigne fondée en 1971 connaît des difficultés depuis plus d'une décennie. La procédure de recherche d'un nouvel acquéreur avait été lancée en mai dernier. La marque assure que les repreneurs "possèdent tous trois une expertise reconnue dans l'industrie du textile" et que leurs expériences permettront à "l'enseigne de poursuivre sa transformation et assurer sa pérennité durablement dans un contexte de forte compétitivité". "Le respect des intérêts des salariés a également guidé le processus de sélection", a aussi indiqué M. Favre, dirigeant spécialisé dans la gestion d'entreprises en difficulté et nommé en janvier.

Une réunion entre candidats à la reprise et syndicats est prévue la semaine prochaine, selon la CFDT et FO. "On est satisfaits (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Stéphane Israël, PDG d'Arianespace : "Ariane 6 est 40% moins chère à produire que nos précédents lanceurs"
Carrefour prend plus de 5% à la Bourse de Paris, Casino près de 15%
Plombé par des centrales nucléaires à l'arrêt, EDF se dirige vers une perte colossale
Le transport et la logistique se réinventent afin de réduire l’empreinte carbone
Les profits de Meta chutent, ses effectifs et ses utilisateurs stagnent