Publicité
La bourse ferme dans 8 h 24 min
  • CAC 40

    7 571,57
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 880,42
    +41,28 (+0,85 %)
     
  • Dow Jones

    38 778,10
    +188,94 (+0,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,0734
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • Gold future

    2 334,40
    +5,40 (+0,23 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 051,36
    -538,45 (-0,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 362,94
    -26,47 (-1,91 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,14
    -0,19 (-0,24 %)
     
  • DAX

    18 068,21
    +66,19 (+0,37 %)
     
  • FTSE 100

    8 142,15
    -4,71 (-0,06 %)
     
  • Nasdaq

    17 857,02
    +168,14 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    5 473,23
    +41,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    38 482,11
    +379,67 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    17 898,10
    -38,02 (-0,21 %)
     
  • GBP/USD

    1,2698
    -0,0007 (-0,05 %)
     

Lens-Reims: renversants à 10 contre 11 pendant plus d'une heure, les Lensois s'accrochent à leur deuxième place

Lens-Reims: renversants à 10 contre 11 pendant plus d'une heure, les Lensois s'accrochent à leur deuxième place

Lens est toujours aussi bien à la maison. Pour leur 18e match de la saison à Bollaert, les Sang & Or ont offert un scénario renversant à leurs supporters pour s'imposer 2-1 face à Reims en ouverture de la 35e journée de Ligue 1. Une victoire acquise en infériorité numérique qui permet aux Lensois de conserver leur deuxième place, tout en mettant la pression sur Paris, qui n'est qu'à trois points.

>> Revivez Lens-Reims (2-1)

Une histoire de penalties

Dans la forteresse presque imprenable de Bollaert - où seul Nice s’est imposé cette saison - les Lensois ont rapidement été refroidis sous la pluie diluvienne du Nord. Après un round d’observation dans le premier quart d’heure, la rencontre a basculé sur un pénalty accordé au Stade de Reims après une poussette de Kévin Danso sur Marshall Munetsi. Un geste sanctionné d’un carton rouge et du 19e but de Folarin Balogun pour ouvrir le score (0-1, 20e). Malgré l'infériorité numérique, Franck Haise n’a pas changé ses plans et est resté avec une défense à quatre.

PUBLICITÉ

Dans une enceinte plus silencieuse - et pas seulement à cause de l’absence de deux groupes de supporters - les Sang et Or ont accusé le coup, laissant les Rémois multiplier les occasions (Ito, Flips) sans réussir à faire le break, avant d’égaliser avant la pause, une nouvelle fois sur un pénalty de Przemysław Frankowski (1-1, 40e). Une maigre consolation dans une rencontre rythmée par les fautes et les coups de sifflets de Jérémie Pignard.

Sixième but pour Fofana

Malgré l'infériorité numérique, le RCL a repris du poil de la bête au retour des vestiaires et a pris l'avantage grâce à Seko Fofana, auteur d'une spectaculaire percée au coeur de la défense rémoise, conclue d'une frappe à ras-de-terre à l'entrée de la surface (2-1, 55e). Symbole fort, le capitaine lensois a inscrit le 2000e but du Racing à Bollaert en Ligue 1.

Malgré l'avantage acquis, le deuxième du championnat a souffert dans les dernières minutes face aux assauts de Reims. Folarin Balogun a cru obtenir un pénalty - finalement annulé après vérification de la VAR - et les corners se sont succédé devant la cage de Brice Samba. Sans succès.

En souffrant, les Nordistes signent leur 16e victoire de la saison à domicile. Un succès capital pour Lens, qui prend cinq points d'avance sur l'OM, qui recevra Angers dimanche soir. Le dauphin revient également à trois points du PSG, qui accueille Ajaccio samedi, et se rapproche davatange d'un retour en Ligue des champions. Une première depuis 2002.

Article original publié sur RMC Sport