La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    52 032,14
    -1 062,49 (-2,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Lens-Lille: Des supporters descendent sur la pelouse pour en découdre

·3 min de lecture
Ce samedi 18 septembre, des supporters lensois sont sortis de leur tribune, traversant le terrain du stade Bollaert-Delelis pour aller en découdre avec leurs adversaires du jour, les Lillois. (Photo: PASCAL ROSSIGNOL / Reuters)
Ce samedi 18 septembre, des supporters lensois sont sortis de leur tribune, traversant le terrain du stade Bollaert-Delelis pour aller en découdre avec leurs adversaires du jour, les Lillois. (Photo: PASCAL ROSSIGNOL / Reuters)

FOOTBALL - À nouveau de tristes images, quelques semaines après les incidents de Nice-Marseille. Ce samedi 18 septembre, pour la première fois depuis dix ans, le derby du nord entre le Racing Club de Lens et le LOSC Lille se déroulait dans un stade Bollaert-Delelis comble. Mais la joyeuse fête de cet après-midi de Ligue 1 a été gâchée par les débordements de certains supporters.

À la mi-temps, des dizaines de fans lensois du kop situé en tribune latérale ont effectivement envahi la pelouse pour aller en découdre avec le parcage lillois. Ce dernier avait déclenché les hostilités quelques minutes plus tôt, les supporters du LOSC sortant de la zone qui leur était réservée pour aller provoquer leurs adversaires.

Avant de sortir de leur parcage, les lillois s’en étaient déjà pris aux supporters lensois situés à côté d’eux en leur envoyant des sièges et autres projectiles, provoquant la colère du kop des sang-et-or.

Comme lors du tristement célèbre match entre Nice et l’OM, les forces de l’ordre ont dû pénétrer sur le terrain pour empêcher la confrontation physique entre les deux groupes de supporters. Après que les fans ont fini par regagner leur tribune, des policiers ont pris position autour du terrain.

Alors que le coup d’envoi de la seconde période aurait dû être donné, les autorités visionnaient les images des débordements. La décision a finalement été prise de faire repartir le match avec 30 minutes de retard et après un échauffement des joueurs des deux équipes sous protection policière. “En cas de débordements, le match sera définitivement arrêté”, a prévenu le speaker du stade, demandant aux supporters: “Ne faites pas les cons”.

Ce samedi soir, la préfecture du Pas-de-Calais a fait savoir à l’Agence France presse qu’un supporter lillois avait été interpellé après avoir lancé un siège, tout comme un Lensois, auteur d’un jet de siège en direction d’un CRS. Il doit être jugé en comparution immédiate ce dimanche.

Par ailleurs, les autorités ont évoqué six blessés légers parmi les Lensois ayant eu besoin d’être évacués du stade. Ils souffrent de blessures de type “entorse, fracture de cheville, luxation d’épaule et traumatisme des cervicales”. L’un d’entre eux a évoqué sur les réseaux sociaux sa perte de connaissance, remerciant les secours après s’être réveillé à l’hôpital.

À voir également sur le HuffPost: Une enquête ouverte après le match interrompu Nice - Marseille

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles