La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    29 119,64
    -105,97 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    0,9777
    -0,0042 (-0,43 %)
     
  • Gold future

    1 678,60
    +10,00 (+0,60 %)
     
  • BTC-EUR

    20 134,62
    +294,21 (+1,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    449,39
    +5,96 (+1,34 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,61
    -0,62 (-0,76 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 777,47
    +39,96 (+0,37 %)
     
  • S&P 500

    3 640,70
    +0,23 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1110
    -0,0013 (-0,12 %)
     

L'enquête sur l'empoisonnement au chlordécone aux Antilles se dirige vers un non-lieu

·2 min de lecture

Deux juges ont prononcé la fin des investigation dans l'enquête sur l'empoisonnement des Antilles au chlordécone, sans mise en cause, décevant les Martiniquais et Guadeloupéens qui avaient dénoncé la pollution durable de leurs îles par le pesticide autorisé dans les bananeraies jusqu'en 1993.

Est-ce la fin d'une affaire judiciaire en cours depuis 2006? Deux juges ont prononcé la fin des investigation dans l'enquête sur l'empoisonnement des Antilles au chlordécone, sans mise en cause, décevant les Martiniquais et qui avaient dénoncé la pollution durable de leurs îles par le pesticide autorisé dans les bananeraies jusqu'en 1993.

Seize ans après les plaintes, les deux juges d'instruction du pôle santé publique du tribunal judiciaire de Paris ont annoncé le 25 mars aux collectivités et associations plaignantes leur intention de clore ce dossier sans prononcer de mise en examen, l'orientant ainsi vers un possible non-lieu, a appris l'AFP mardi de sources proches du dossier.

Les recours "pas terminés"

"On nous a préparé à cela, puisque le juge d'instruction nous a entendus début 2021 pour nous annoncer que c'était l'orientation envisagée, et donc on s'y prépare", a indiqué à l'AFP maître Harry Durimel, avocat des parties civiles en Guadeloupe, initiateur et rédacteur de la plainte initiale en 2006. Cependant, les recours ne sont "pas terminés", insiste-t-il, car les avocats prévoient d'ores et déjà de "faire appel en cas de non-lieu", et même de "saisir la Cour européenne de justice" si les recours internes sont épuisés.

<sup><em>Une manifestation contre la prescription dans l'affaire de l'empoisonnement à la chlordécone (Fort-de-France, Martinique, Février 2021)</em></sup>
Une manifestation contre la prescription dans l'affaire de l'empoisonnement à la chlordécone (Fort-de-France, Martinique, Février 2021)

En 2006, plusieurs associations martiniquaises et guadeloupéenne avaient déposé plainte pour empoisonnement, mise en danger de la vie d'autrui et administration de substance nuisible. Depuis 2008, le pôle santé publique du tribunal judiciaire de Paris est chargé d'une information judiciaire, mais les juges d'instruction ont fait part en 2021 à plusieurs parties civiles de leur analyse selon laquelle les faits seraient dans leur grande majorité prescrits. Deux mois plus tard, Rémy Heitz, alors procureur de Paris, avait estimé dans un entretien au quotidien France Antilles que "la grande majorité des faits dén[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi