La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 336,67
    +27,16 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    12 779,91
    -74,89 (-0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,0324
    +0,0022 (+0,22 %)
     
  • HANG SENG

    20 082,43
    +471,59 (+2,40 %)
     
  • BTC-EUR

    23 497,86
    -30,03 (-0,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    573,13
    -1,61 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    4 207,27
    -2,97 (-0,07 %)
     

L'embellie des actions semble provisoire et paradoxale

Plus de cinq mois après l'invasion russe en Ukraine, les Bourses mondiales semblent reprendre leur souffle. Grâce à un rebond enclenché à partir de mi-juin, le CAC 40 ne cédait plus, au 1er août, que 10% depuis le 1er janvier. Après avoir affiché au premier semestre un recul proche de 18%, l'indice parisien a repris près de 9% en juillet et les Bourses européennes ont fait leur meilleur parcours mensuel depuis novembre 2020. À Wall Street, les grands indices ont, eux aussi, rebondi depuis six semaines. Le S&P 500 et le Nasdaq, après avoir cédé respectivement 21 et 29% au premier semestre, ont repris 9 et 12,3% en juillet. Seuls les marchés émergents n’ont pas participé au rebond. Bons résultats semestriels Pourtant, les mauvaises nouvelles s'amoncellent sur l'activité et font craindre une entrée en récession. «Les chiffres du PIB du deuxième trimestre confirment une croissance économique mondiale en perte de vitesse», indique Guy Wagner, stratégiste de BLI (Banque de Luxembourg Investments). L'inflation dans les principaux pays développés ne faiblit pas, supérieure à 9% aux États-Unis et proche de 8% en zone euro. Mais les investisseurs veulent voir le bon côté des choses : si la croissance décélère, les grandes banques centrales, après avoir pris les mesures nécessaires pour juguler l'inflation, pourraient ensuite ralentir le rythme de hausse des taux, pour éviter la récession. Au même moment, les résultats semestriels des poids lourds de la cote sont bien perçus. Les publications d'Air Liquide, Capgemini, LVMH, Stellantis, Schneider Electric, Sanofi, Saint-Gobain et TotalEnergies ont agréablement surpris. Outre-Atlantique, des valeurs technologiques malmenées depuis plusieurs mois ont retrouvé de l'oxygène. L'action Amazon a repris 30% en juillet.   Mais autant ne pas s'enthousiasmer trop vite. «Le rebond des marchés actions est difficile à comprendr», Cliquez ici pour lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles