Marchés français ouverture 5 h 31 min
  • Dow Jones

    35 756,88
    +15,73 (+0,04 %)
     
  • Nasdaq

    15 235,71
    +9,01 (+0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    28 952,57
    -153,44 (-0,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    26 038,27
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    52 444,15
    -2 142,88 (-3,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 474,71
    -30,44 (-2,02 %)
     
  • S&P 500

    4 574,79
    +8,31 (+0,18 %)
     

L'embarrassant sponsoring de la Présidence française de l'UE

·2 min de lecture

La présidence française de l'Union européenne va faire appel à la "générosité" de constructeurs tricolores pour transporter les délégations officielles. Des pratiques vivement dénoncées par les ONG.

La présidence française de l'Union européenne au premier semestre 2022 va recourir au mécénat d'entreprises pour transporter les délégations et compenser son empreinte carbone - une pratique de "sponsoring" contestée par des ONG.

"Je souhaite que [la présidence française] puisse montrer des véhicules français propres", a déclaré le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Clément Beaune, dans la nuit du 13 au 14 octobre, lors d'une audition au Sénat. "Nous demandons aux constructeurs français - ce sera parfaitement transparent - de prêter ou de louer des véhicules français pour acheminer les délégations que nous accueillerons", a-t-il ajouté. Et de compléter: "Nous regardons aussi la possibilité, comme cela a été fait pour le G7 (à Biarritz en 2019) de manière transparente, d'une compensation carbone intégrale des émissions liées à la présidence en faisant appel à des énergéticiens français".

Renault et Stellantis sur les rangs

Les constructeurs Renault et Stellantis ont signé un contrat de mécénat avec la présidence française portant sur le prêt d'une flotte de véhicules électriques, affirme l'hebdomadaire français . Les deux constructeurs, sollicités par l'AFP, se sont refusés à tout commentaire. "Des discussions sont en cours avec des mécènes", a confirmé pour sa part le Secrétariat général de la présidence française du Conseil de l'UE, sans plus de précisions.

Le "sponsoring" des présidences semestrielles tournantes de l'UE par des multinationales (Microsoft, BMW, Coca-Cola...) est une pratique courante, régulièrement dénoncée comme source de conflits d'intérêt.

"Si la France a besoin de nourriture, boissons, moyens de transport ou tout autre type de biens et services durant sa présidence de l'UE, elle doit se les procurer de façon normale et payer un juste prix pour cela", a jugé Suzy Sumner de l'ONG . "Ces pratiques louches de sponsoring doivent prendre fin", a-t-elle insisté dans un communiqué du 23 septembre.

Instrumentalisation

"Une nouvelle fois, la pré[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles