Marchés français ouverture 42 min
  • Dow Jones

    33 874,24
    -71,34 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    14 271,73
    +18,46 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    28 858,59
    -16,30 (-0,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,1933
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    28 882,34
    +65,27 (+0,23 %)
     
  • BTC-EUR

    27 486,88
    -1 357,41 (-4,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    790,75
    -19,45 (-2,40 %)
     
  • S&P 500

    4 241,84
    -4,60 (-0,11 %)
     

L'Elysée réinvestit ses économies réalisées sur les voyages présidentiels

·2 min de lecture

EXCLUSIF - A cause du Covid, le coût des voyages présidentiels a chuté de plus de 50%, l'année dernière, selon un rapport parlementaire. Mais l'Elysée n'a pas rendu l'argent économisé au budget de l'Etat, préférant l'affecter à ses projets immobiliers et à la sécurité.

A l’Elysée, le a apporté de bonnes surprises budgétaires. Fort logiquement, la crise sanitaire a provoqué une diminution drastique : 67 (dont 19 à l’étranger) contre 108 en 2019 (dont 32 à l’étranger). Résultat: le coût de ses déplacements a dégringolé de 7,2 millions d'euros, l’année dernière, passant de 14,1 à 6,9 millions d’euros (en autorisations d’engagements), soit une chute de plus de 50%. Ainsi, les dépenses liées à l’escadron de transport ET 60 (l’ex ETEC), l’unité de l’Armée ayant pour mission d'assurer le transport du président, de ses conseillers et des ministres qui l’accompagnent, ont baissé, elles aussi, de moitié à 2,6 millions d’euros.

Avant le Covid, cette décrue des voyages présidentiels avait déjà commencé: après le pic de dépenses de l’année 2018 (17,7 millions) lié à une inflation de déplacements présidentiels: 135 dont 46 à l’étranger, un record.

Des fonds réinvestis dans la sécurité et l’immobilier

Or, malgré cette sédentarité forcée, les dépenses élyséennes totales ont légèrement augmenté de 1,3% à 106,7 millions d’euros. L’explication? La Présidence de la République a décidé de conserver l’argent économisé pour le réaffecter à des dépenses d’investissement jugées prioritaires: l’informatique, la sécurité (4,2 millions en 2020, en crédits de paiements) et les projets immobiliers (3,6 millions d’euros).

Lire aussi

Ce constat a été réalisé par le député UDI Christophe Naegelen, chargé de contrôler les crédits "pouvoirs publics" (Elysée, Assemblée, Sénat et Conseil Constitutionnel) dans son pré-rapport sur l’exécution de ces budgets, que Challenges s’est procuré, présenté le 27 mai en commission des Finances. Le parlementaire relève aussi la bonne tenue des frais de personnels, qui n’ont augmenté que de 0,6%, "une hausse qui paraît encore mieux maîtrisée", par rapport à 2019.

Des économies qui auraient pu être reversées au budget de l’Etat

Il n’empêche, Christophe Naegelen n’a pas apprécié que l’Elysée ait gardé les fonds économisés grâce [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles