Marchés français ouverture 3 h 52 min
  • Dow Jones

    34 838,16
    -97,31 (-0,28 %)
     
  • Nasdaq

    14 681,07
    +8,39 (+0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    27 559,26
    -221,76 (-0,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,1876
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    25 886,09
    -349,71 (-1,33 %)
     
  • BTC-EUR

    32 843,06
    -1 002,56 (-2,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    950,49
    -10,40 (-1,08 %)
     
  • S&P 500

    4 387,16
    -8,10 (-0,18 %)
     

L'Elysée promeut le made in France, mais... la production auto s'effondre

·2 min de lecture

L'Elysée accueillera les 3 et 4 juillet la deuxième édition de la "grande exposition du fabriqué en France" ouverte au grand public. Mais, malgré ces parades politico-médiatiques, l'industrie tricolore est mal en point. La production auto a chuté des deux-tiers entre 2004 et 2020. Une dégringolade pire qu'en Italie ou en Grande-Bretagne.

L'Elysée accueillera les 3 et 4 juillet la deuxième édition de la "grande exposition du fabriqué en France" ouverte au grand public. Ou comment se persuader que le made in France est en pleine forme ! Car, derrière ce gadget politico-médiatique, se dissimule hélas une bien triste réalité. En vingt ans, la part de la valeur ajoutée de l’industrie en France est passée de 17,9% à 14,2% par rapport à celle de la zone Euro dans son ensemble, note l’institut de conjoncture Rexecode (pour Le Figaro). L’Allemagne gagne dans le même temps 3,6 points à 39,8%. Et, le secteur clé qui affiche la dégringolade la plus sensible dans l'Hexagone, c’est l’automobile. Si la France "fabriquait presque 20% des véhicules légers de l’Union européenne (y compris la Grande-Bretagne) il y a quinze ans, elle ne participait plus qu’à (en 2019)" selon la Fiev (Fédération des équipementiers). Une vraie Bérézina. Et ce, alors que "l’Allemagne représente encore 28% de la production de l’Union (29,4% en 2005)".

En 2020, la production auto tricolore a chuté spectaculairement de 39% à un peu plus de 1,3 million de véhicules produits à peine (voitures, utilitaires, poids-lourds), d’après le CCFA (Comité des constructeurs français d’automobiles). Un retour au score du début des années 1960. Mais la pandémie ne fait que s’inscrire dans un long mouvement structurel. Car la France a vu sa production (voitures et véhicules commerciaux) de long terme chuter des deux-tiers, le pire score européen, par rapport à son millésime record de… 2004. Très affectée, l’Italie recule toutefois moins que la France, de 60% en vingt ans, la Grande-Bretagne de moitié. La production allemande plonge de 40% seulement par rapport à son pic de 2007. Constructeurs, équipementiers et carrossiers ont perdu en parallèle le tiers de leurs effectifs en France depuis 2005.

Délocalisations à l'Est ou au Maroc

Pourquoi une chute aussi abyssale ? C’est la délocalisation vers les pays de l’Est (Slovaquie, République tchèque, Roumanie surto[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles