La bourse ferme dans 1 h 48 min
  • CAC 40

    6 651,03
    -61,45 (-0,92 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 930,98
    -31,43 (-0,79 %)
     
  • Dow Jones

    34 203,53
    -143,50 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,0440
    +0,0035 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 749,20
    -4,80 (-0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    15 597,79
    -379,64 (-2,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    381,67
    +1,38 (+0,36 %)
     
  • Pétrole WTI

    74,62
    -1,66 (-2,18 %)
     
  • DAX

    14 399,35
    -142,03 (-0,98 %)
     
  • FTSE 100

    7 457,51
    -29,16 (-0,39 %)
     
  • Nasdaq

    11 202,21
    -24,14 (-0,22 %)
     
  • S&P 500

    4 005,59
    -20,53 (-0,51 %)
     
  • Nikkei 225

    28 162,83
    -120,20 (-0,42 %)
     
  • HANG SENG

    17 297,94
    -275,64 (-1,57 %)
     
  • GBP/USD

    1,2054
    -0,0037 (-0,30 %)
     

Legrand : chute de 7% à la bourse de Paris

Wikimedia Commons/Babsy

Les bénéfices sont là, mais les investisseurs restent très prudents. Le fabricant de matériel électrique Legrand a annoncé jeudi 3 novembre, dans un communiqué, avoir engrangé sur les neuf premiers mois de l'année près de 812 millions d'euros de bénéfice, pour un chiffre d'affaires de 6,154 milliards d'euros (en hausse de 19,1%). Cela n'a pas empêché pas une chute de l'action de 7,23% à 71,62 euros vers 09h35, plus forte baisse de l'indice CAC 40, lui-même en repli de 1,06%. Depuis le début de l'année, elle a perdu 30% de sa valeur. Pour les analystes de RBC, si "les ventes et le bénéfice sont légèrement supérieurs", aux attentes des analystes, "le flux de trésorerie semble plus faible. Les prévisions pour l'exercice sont confirmées mais semblent prudentes compte tenu des résultats" des neuf premiers mois.

Legrand a simplement confirmé qu'il visait une croissance des ventes comprise entre +9% et +12% (hors effets de change), avec une croissance organique entre +6% et +9% en 2022. Au vu des "perspectives économiques incertaines" dans le monde, il est en revanche "compliqué de se projeter sur 2023", a dit son directeur général, Benoît Coquart. Le groupe bénéficie d'effets de change positifs, mais aussi d'une croissance organique de ses ventes de plus de 10%, due à une légère hausse en volume, à un effet périmètre lié à des acquisitions et à une croissance en prix portée par l'inflation. "En dépit de nombreux facteurs exogènes adverses, notamment liés à de fortes inflations généralisées, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

ArcelorMittal se résigne à arrêter temporairement un de ses hauts-fourneaux en France
Pfizer-BioNTech lance l'essai d'un vaccin ciblant à la fois la Covid-19 et la grippe
Lidl jugé pour avoir vendu de l’alcool à un jeune tué à scooter
Ces entrepreneuses recyclent les fonds de pots de peinture
Déchets : accord entre Veolia et la Compagnie Nationale du pétrole d'Abu Dhabi