Marchés français ouverture 6 h 18 min
  • Dow Jones

    33 912,44
    +151,39 (+0,45 %)
     
  • Nasdaq

    13 128,05
    +80,87 (+0,62 %)
     
  • Nikkei 225

    28 767,06
    -104,72 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,0151
    -0,0013 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    20 040,86
    -134,76 (-0,67 %)
     
  • BTC-EUR

    23 684,34
    -485,43 (-2,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    570,34
    -20,42 (-3,46 %)
     
  • S&P 500

    4 297,14
    +16,99 (+0,40 %)
     

Ledger, le champion français des cryptomonnaies

«T’as voulu voir Vierzon et on a vu Vierzon.» Popularisée par la chanson Vesoul, la sous-préfecture du Cher sonne doux aux oreilles des amoureux de Jacques Brel. Cette paisible cité de 27.000 habitants, coincée entre Bourges, Tours et Orléans, attire aussi les investisseurs du monde entier. L’objet de leur convoitise ? Ledger, l’une des pépites de la French Tech, devenue en l’espace de sept ans un champion mondial de la gestion des cryptomonnaies, valorisé 1,5 milliard de dollars (environ 1,4 milliard d’euros). Bien que le projet ait été mûri à Paris, le choix de Vierzon s’est pourtant rapidement imposé aux fondateurs, la moitié d’entre eux ayant des liens étroits avec la ville. Joël Pobeda, David Balland et Vanessa Rabesandratana y ont lancé la plateforme de streaming musical en haute définition, RadioceRos, avant de s’intéresser aux cryptomonnaies. Quant à Éric Larchevêque, son grand-père y dirigeait une importante fabrique de porcelaine. Un coffre-fort pour les cryptodevises Ces enfants du Cher se rencontrent en 2014 à la Maison du bitcoin, un espace dédié à la devise numérique émergente imaginé par Éric Larchevêque. Le serial entrepreneur vient de revendre le comparateur de prix Prixing et pressent le potentiel des cryptomonnaies. Tout comme le trio vierzonnais à l’origine de Chronocoin, le premier site français permettant d’acheter des bitcoins de manière transparente et sûre. Ledger est lancé quelques mois plus tard avec l’objectif de concevoir un boîtier électronique capable de conserver des actifs numériques en toute sécurité. Le Nano, puis le Nano S en 2016 voient le jour. À peine plus gros qu’un briquet, ces petits boîtiers embarquent une puce, des algorithmes de chiffrement et une solution logicielle permettant de vendre, d’acheter et d’échanger des actifs numériques sur les plateformes de courtage partenaires. Le tout dessiné et développé en Cliquez ici pour lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles