La bourse ferme dans 25 min
  • CAC 40

    6 210,78
    +26,68 (+0,43 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +11,85 (+0,30 %)
     
  • Dow Jones

    33 881,61
    +204,34 (+0,61 %)
     
  • EUR/USD

    1,1973
    +0,0019 (+0,16 %)
     
  • Gold future

    1 738,80
    -8,80 (-0,50 %)
     
  • BTC-EUR

    52 845,55
    +62,34 (+0,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 357,69
    -18,08 (-1,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,75
    +2,57 (+4,27 %)
     
  • DAX

    15 220,91
    -13,45 (-0,09 %)
     
  • FTSE 100

    6 939,48
    +48,99 (+0,71 %)
     
  • Nasdaq

    13 973,10
    -22,99 (-0,16 %)
     
  • S&P 500

    4 144,23
    +2,64 (+0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    29 620,99
    +82,29 (+0,28 %)
     
  • HANG SENG

    28 900,83
    +403,58 (+1,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3783
    +0,0031 (+0,22 %)
     

Leclerc, Renault... Les 10 plus gros annonceurs publicitaires de France en 2020

·1 min de lecture

Le marché publicitaire français a été fortement pénalisé par la crise en 2020. Il a chuté de 21,6%, à 26,49 milliards d'euros, selon le Baromètre unifié du marché publicitaire (Bump), publié le 16 mars. Les dépenses des annonceurs sur les cinq médias historiques — presse, TV, radio, affichage extérieur et cinéma — ont diminué de 19,5%, à 6,87 milliards d'euros. Elles ont à l'inverse légèrement progressé sur le numérique (+0,5%), un support qui occupe une part croissante et pèse à lui tout seul presque autant que tous les médias historiques réunis.

Les investissements publicitaires dans les bannières et inserts vidéos sur internet (display), pour remonter sur les moteurs de recherche (search), pour exister sur les réseaux sociaux et développer des applications marketing ont ainsi atteint 6,84 milliards d'euros l'an passé. Le numérique profite notamment de la montée en puissance continue du duopole Google-Facebook, qui aspire toujours plus de dépenses des annonceurs. Mais aussi d'un transfert des investissements depuis d'autres médias (courrier publicitaire, imprimés, parrainage...) vers le numérique, en raison de l'arrêt du secteur culturel et de la fermeture des espaces publics utilisés dans l'événementiel (salons, foires, stades de sport...).

À lire aussi — Grâce à la publicité, Alphabet a dépassé ses attentes au dernier trimestre 2020

À l'inverse du numérique, les recettes publicitaires de la presse ont plongé de 23,7% en 2020, la crise aggravant le repli structurel des magazines (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Confinement : les coiffeurs pourront rester ouverts dans les 16 départements concernés
Cdiscount se lance dans la vente de voitures d'occasion
Nutella, Carte Noire, Lotus... Les produits qui ont le plus rapporté en 2020 en supermarchés
Amazon voit sa part de marché diminuer en France en 2020
Yuka, QuelProduit, BuyOrNot... 5 applis pour tout savoir sur les produits que vous achetez