Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 192,79
    +2 156,68 (+3,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 377,01
    +46,11 (+3,46 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2910
    -0,0037 (-0,29 %)
     

Leclerc loin devant : le classement de rendements des enseignes alimentaires

OceanProd/Adobe Stock

Cette année encore, Leclerc est à la première place. Comme tous les ans, Vigie Grande Conso dresse un classement des rendements des enseignes alimentaires. Sur le podium en 2022 : Leclerc devance de loin Hyper U et Super U. Le site spécialisé Le Web Grande Conso indique que le rendement des enseignes est un "critère-clé" de la performance commerciale.

Pour Leclerc, le chiffre d'affaires au mètre carré du mouvement d'indépendants est 50% plus élevé que la moyenne du secteur. Il s'établit à 15.300 euros par an par mètre carré, tandis qu'il est de 12.100 euros/an/m2 pour Hyper U et de 10.750 euros/an/m2 pour Carrefour. Du côté des supermarchés, l'enseigne Super U est à 11.100 euros/an/m², pour Intermarché, il est de 10.350 euros/an/m² et pour Carrefour Market, il est de 8.850 euros/an/m².

Pour les enseignes de discount, l'ordre de grandeur est quasiment le même pour Lidl, qui s'impose à 9.100 euros/an/m2. Pour les marques spécialisées comme Grand Frais, aussi avec un rendement de 8.900 euros/an/m². Viennent derrière Picard (6.750 euros/an/m²) et Biocoop (6.550 euros/an/m²). Pourtant, ces deux dernières enseignes sont aidées par un prix moyen à l'article élevé et des surfaces modestes, qui sont deux critères généralement favorables, explique Le Web Grande Conso.

Mais à la dernière place, Casino se fait remarquer. L'enseigne, qui a conclu fin juillet un accord de principe de restructuration financière avec ses repreneurs, les milliardaires Daniel Kretinsky et Marc Ladreit de Lacharrière, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite