La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    50 625,71
    -1 291,13 (-2,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Leboncoin, Emmaus... où acheter vos meubles d'occasion en ligne ?

·1 min de lecture

Pour bien des chineurs, les centres Emmaüs sont un terrain de jeu idéal. Partout en France, l’association y revend les pièces offertes par de généreux donateurs : un amoncellement baroque d’articles en tout genre, où amateurs et antiquaires adorent dénicher, entre les babioles, de véritables pépites. Une chasse aux trésors désormais possible… sans quitter son canapé. Sur le site Label Emmaüs, les compagnons de l’abbé Pierre commercialisent une partie de leurs stocks en ligne. «Un tiers de nos acheteurs ne sont jamais venus dans un centre», constate Maud Sarda, directrice de cette plateforme. En décembre, on y trouvait de nombreuses bonnes affaires­, comme une grande table en bois massif à 25 euros !

Fini les réveils obligatoires à 6 heu­res du matin pour courir les braderies. A l’image d’Emmaüs, le marché du meuble d’occasion, l’un des plus gros business de la seconde main (plusieurs milliards d’euros par an, selon Xerfi), l’un des plus traditionnels aussi, a entamé une étonnante révolution numérique. Brocanteurs et antiquaires vendent leurs trouvailles sur leurs sites ou sur une ribambelle de marketplaces plus ou moins spécialisées (Selency, Design Market, Etsy, Pa­mono…), quand les particuliers vi­dent leur cave sur des portails généralistes : on comptait 7 millions d’annonces fin novembre rien que sur Leboncoin. Résultat, qu’un internaute collectionne les bancs d’écolier, les chaises Eames ou les fauteuils Louis XV, des milliers d’offres l’atten­dent… jusqu’à le perdre. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Abritel attaqué en justice par des vacanciers victimes d’arnaques
Covid-19 : des autotests disponibles dès cette semaine en pharmacies et supermarchés
Le catalogue Ikea désormais disponible en podcast
Matchs de foot en streaming : ce que va changer la nouvelle loi anti-piratage
Les AirPods 2 et AirPods Pro à nouveau en stock à partir de 139 euros sur Amazon