La bourse ferme dans 5 h 53 min

Leboncoin et la Camif souhaitent un abattement fiscal sur les achats d'occasion

Bénéficier d’un abattement fiscal pour l’achat de vêtements ou de meubles d’occasion ou éco-conçus. C’est l’idée défendue pour les responsables du site Leboncoin et la Camif, Antoine Jouteau et Emery Jacquillat. Les deux hommes militent pour la création d’une nouvelle niche fiscale pour doper l’économie circulaire, expliquent Les Échos. Dans les faits, le dispositif consisterait à accorder un crédit d’impôt de 15% aux acheteurs de produits d’occasion dans la limite de 3.000 euros par an, soit l’équivalent de 20.000 euros d’achats.

Cet abattement ne s’appliquerait pas aux véhicules, mais concernerait les vêtements et les meubles d’occasion ou neufs éco-conçus. Un dispositif dont bénéficieraient directement Leboncoin pour ses ventes d’occasion et la Camif pour la vente de ses meubles fabriqués en France. Par ailleurs, les 15% pourraient également s’appliquer aux réparateurs agréés par les éco-organismes. La mesure pourrait entrer dans le projet de loi "anti-gaspillage et pour une économie circulaire" portée par la secrétaire d’Etat Brune Poirson.

Crédit contre taxe

"La proposition a un triple profit, explique aux Échos le patron de la Camif. Elle dope le pouvoir d’achat, préserve l’environnement et crée de l’emploi en France en aidant les réparateurs". Si pour le moment aucun élu ne s’est prononcé sur cette niche fiscale d’un nouveau genre, les deux patrons ont reçu le soutien du Mouvement des entrepreneurs sociaux (Mouves), de la Communauté des entremises à mission.

>> A lire aussi - Pourquoi Leboncoin se lance dans la livraison

De nombreuses ONG qui militent pour le climat ont également apporté leur soutien à cette proposition, comme Commerce équitable France, Oxfam ou Bleu Blanc Zèbre, détaillent Les Échos. Pas sûr cependant que le gouvernement d’Édouard Philippe soit sensible à cette nouvelle proposition d’abattement fiscal alors que l’État est en pleine période de chasse aux niches fiscales. Mais Antoine Jouteau et Emery Jacquillat ont déjà pensé à une possible compensation

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La France et la Chine vont signer un accord sur les indications géographiques protégées
Les artistes et les sportifs conserveront finalement leur juteux avantage fiscal
La nouvelle catégorie de Leboncoin ? La formation professionnelle !
Un aliment sur 7 se perd entre la ferme et le supermarché
Bourse : les craintes de destitution de Trump et sur le commerce pèsent sur les actions