Publicité
La bourse ferme dans 5 h 22 min
  • CAC 40

    7 672,28
    +43,71 (+0,57 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 937,42
    +30,12 (+0,61 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,53 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0728
    +0,0031 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 337,10
    +5,90 (+0,25 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 257,02
    -2 779,46 (-4,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 261,93
    -47,79 (-3,64 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,02
    +0,29 (+0,36 %)
     
  • DAX

    18 241,40
    +77,88 (+0,43 %)
     
  • FTSE 100

    8 271,66
    +33,94 (+0,41 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,24 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 804,65
    +208,18 (+0,54 %)
     
  • HANG SENG

    18 027,71
    -0,81 (-0,00 %)
     
  • GBP/USD

    1,2671
    +0,0026 (+0,20 %)
     

Leak de Zelda Tears of the Kingdom : Nintendo s’énerve contre l’émulation de la Switch

Le piratage du jeu vidéo The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom, deux semaines avant sa sortie dans le commerce, est un choc pour Nintendo. L’entreprise japonaise s’efforce depuis de défendre ses intérêts en s’attaquant aux leaks et à tout ce qui permet de jouer au jeu piraté.

Nintendo n’a jamais été une entreprise réputée pour son indulgence à l’égard du piratage de sa propriété intellectuelle. Au contraire : le géant du jeu vidéo se montre toujours d’une grande rigueur dans la défense de ses intérêts. Il utilise tous les leviers du droit pour neutraliser les outils développés pour contourner les mesures de protection de ses consoles, et jouer à des jeux piratés.

Plus que jamais, le groupe nippon est aujourd’hui sur le sentier de la guerre, prêt à traquer tout ce qui sort des clous de la légalité. Pour la compagnie sise à Kyoto, la situation est exceptionnellement grave : son prochain blockbuster, The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom, fait l’objet d’une fuite critique : la suite de Breath of the Wild a été piratée et peut être téléchargée entièrement, alors qu’elle n’est même pas encore sortie.

PUBLICITÉ

L’incident remonte au moins à la fin du mois d’avril 2023, soit pratiquement deux semaines avant la disponibilité commerciale de Tears of the Kingdom. Depuis, les fans sont invités à la plus extrême des prudences : des internautes ont largement fait fuiter des éléments critiques de l’intrigue sur le net.

[Lire la suite]