Le nombre de fermetures d'usines s'est envolé en 2012

Une année noire pour l'industrie française. En 2012, 266 usines ont mis la clé sous la porte dans l'Hexagone. Un chiffre en hausse de 42% par rapport à l'année précédente, selon l'Observatoire de l'emploi et des investissements publié par Trendeo.

Le nombre de fermetures reste ainsi supérieur au nombre d'ouvertures, comme c'était déjà le cas les années précédentes. Au total, depuis 2009, 1.087 usines ont dû cesser leur activité, contre 703 créations de sites industriels. Soit un solde net largement négatif (-384).

Ces fermetures d'usines ont, logiquement, eu un impact négatif sur l'emploi. Dans le seul secteur de l'industrie manufacturière, 23.897 suppressions nettes d'emplois ont été enregistrées en 2012. Soit un total de 121.946 destructions de postes au cours des quatre dernières années.

L'industrie automobile est celle qui paie le plus lourd tribut : 12.470 postes ont disparu l'an dernier. Loin devant l'industrie pharmaceutique (2.198 suppressions) et l'imprimerie (1.818). Seuls quelques secteurs ont résisté, à l'image de la construction aéronautique et spatiale, avec un solde net de 1.828 créations d'emploi.

L'année 2013 s'annonce tout aussi difficile, vu la dégradation de la conjoncture. "Le mois de janvier, avec les annonces de suppressions d’emplois de Renault puis de Goodyear, est le plus mauvais depuis que nous collectons des données", s'inquiète Trendeo.

Retrouvez cet article sur capital.fr