Marchés français ouverture 1 h 21 min

Le grand boom de la taxe sur les résidences secondaires

Une hausse particulièrement importante à Paris, Bordeaux ou encore Nice.

Mauvaise nouvelle si vous avez un appartement ou une maison secondaire, surtout dans les grandes villes. La taxe sur les résidences secondaires, qui s’applique aux logements vides, va fortement augmenter dans plusieurs grandes villes. Fixée par les municipalités, cette taxe va fortement augmenter à Nice, Bordeaux ou encore Paris, rapporte Les Echos.

Ainsi, à Bordeaux, le taux devrait passer de 20% à 50%, très proche du plafond de 60% fixé par la loi. A Paris, la taxe est déjà fixée à 60% depuis 2016, et Nice devrait voter une hausse semblable, selon le quotidien économique. Toulouse annonce “penser” à une augmentation.

“Les pigeons de Saint-Nazaire” en colère

Une telle décision est prise pour lutter contre la mise en location d’appartements sur les plateformes de type Airbnb, afin de détendre le marché de l’immobilier dans ces villes, où se loger devient difficile, notamment pour les étudiants. L’idée est d’inciter les propriétaires à revendre leur bien, ou à le louer de manière classique.

Sauf qu’elle s’applique à toutes les résidences secondaires, classiques comme celles purement locatives, ce qui déclenche la colère de certains propriétaires. A Saint-Nazaire, plusieurs ont crée l’association”Les pigeons de Saint-Nazaire”, visant à dénoncer le triplement de cette taxe.

Une taxe qui a également l’avantage, pour les communes, de renflouer les caisses. Cette taxe, qui s’appuie sur la taxe d’habitation, est menacée de disparition en 2020, au même titre que cette dernière. Des élus demandent à ce que la taxe sur les résidences secondaires soit pérennisée.

A LIRE AUSSI>> Louée sur Airbnb, une maison est saccagée