La bourse est fermée

Le déficit public plus élevé que prévu

Mauvaise nouvelle pour le ministère de l’Economie. Le déficit public de la France en 2016 s’est élevé à 3,4% du PIB, alors que le gouvernement avait promis 3,3%.

Les finances de la France toujours dans le rouge. Selon les chiffres de l’Insee publiés vendredi, le déficit public de la France s’est élevé à3,4% en 2016, contre 3,3% promis par le gouvernement. De son côté, la dette publique s’est également aggravé. Elle atteint désormais 96% du produit intérieur brut, soit 2 147 milliards d’euros, à la fin 2016, contre 95% du PIB l’an passé.

C’est une déception pour le gouvernement, qui s’attendait à des chiffres plus positifs. Malgré cela, Michel Sapin, le ministre de l’Economie, met en avant que « pour la troisième année consécutive, la France a scrupuleusement tenu ses engagements européens », ajoutant que « toutes les conditions sont réunies pour que, en 2017, le déficit public revienne sous les 3  % ». Un critère imposée par l’Union européenne.

Une croissance en berne

L’Insee a toutefois revu à la hausse vendredi le déficit public – incluant le déficit de l’État, des collectivités locales et de la Sécurité sociale – pour 2014 et 2015, respectivement à 3,9 % (au lieu de 3,8 %) et 3,6 % du PIB (au lieu de 3,5 %).

Bonne nouvelle tout de même avec le ralentissement de la progression des dépenses publiques, passant de 1,4 % en 2015 à 1,1 % en 2016, grâce notamment à la diminution de la charge de la dette, sous l’effet de la baisse des taux d’intérêt. Mais les finances publiques ont pâti du climat économique morose, avec une croissance qui a patiné l’an dernier, à 1,1 %, selon les dernières estimations, loin du 1,5 % prévu par le gouvernement.