Le CAC 40 a perdu 3% cette semaine malgré un rebond vendredi

La semaine qui vient de s’achever a rappelé aux investisseurs que la Bourse n’est pas un long fleuve tranquille. Certes, depuis le mois de novembre la tendance était clairement haussière mais la résurgence des craintes en Europe a incité les investisseurs à prendre une partie de leurs bénéfices.

Après une violente consolidation en quatre séances, le marché parisien s’est repris sensiblement ce vendredi, gagnant 3,29% à 3.649,50 points dans le sillage de la bonne orientation des indices américains et sur fond d’indicateurs rassurants concernant le commerce extérieur chinois, allemand et américain.

Sur le front des valeurs, les bancaires se sont distinguées aujourd’hui. Crédit agricole a progressé de 6,92% soutenu par une recommandation favorable d’Exane BNP Paribas. Dans son sillage BNP Paribas a gagné 2,36% et Société générale 2,88%.

Pour sa part, Vivendi a repris 2,14% alors que le groupe a finalisé le rachat d’EMI en vendant parallèlement Parlophone à Warner Music pour 570 millions d’euros. Autre bonne nouvelle pour le conglomérat, sa filiale de jeux video Activision Blizzard a dévoilé des résultats annuels supérieurs aux attentes.

Parmi le secteur automobile, Peugeot et Renault font le grand écart. Volatil tout au long de la séance, le titre de la marque lyon termine finalement en hausse de 1,96% alors que le groupe va passer pour 4,13 milliards d’euros de dépréciations d’actifs dans ses comptes 2012. Par ailleurs, le gouvernement s’est montré versatile à l’égard du constructeur automobile. Dans un premier temps, le ministre du Budget Jérôme Cahuzac a indiqué qu’il serait possible que l’Etat entre au capital du groupe mais le premier ministre a précisé dans la journée que ce n’était pas à l’ordre du jour.

Quant à son concurrent Renault, il a souffert aujourd’hui des résultats trimestriels décevants de sa filiale Nissan. L’action termine en baisse de 1,18%, signant la plus forte baisse de l’indice.

Retrouvez cet article sur capital.fr