Le CAC 40 a légèrement corrigé mais reste à un plus haut de 18 mois

Après la dégradation surprise de la confiance du consommateur américain, les investisseurs sont restés prudents ce vendredi à la Bourse de Paris. L’indice phare de la place a clôturé en petite baisse de 0,07%, à 3.741,58 points, à un niveau qui reste non vu depuis juillet 2011.

Ce matin, les bons chiffres du PIB chinois avaient fait débuter les marchés dans le vert. L’économie a en effet progressé de 7,9% au quatrième trimestre en Chine, mettant surtout fin à 7 trimestres consécutifs de ralentissement. Sur l’ensemble de l’année, la croissance a atteint 7,8%, soit plus qu’attendu par le gouvernement central (+7,5%).

Cependant, la baisse brutale et inattendue de la confiance du consommateur américain a douché l’enthousiasme des investisseurs. En effet, l’indice calculé par l’Université du Michigan s’est contracté de 1,6 point, à 71,3 en janvier, soit son niveau le plus faible depuis décembre 2011 alors que les spécialistes tablaient sur un rebond à 75 points.

Au chapitre des sociétés, Renault a terminé en tête du CAC 40 (+4,36%), après avoir annoncé la chute de 6,3% de ses ventes mondiales l’an dernier, mais largement atténuée par leur croissance hors d’Europe. Le titre Accor a bondi de 3,34%. Le groupe hôtelier a publié hier soir un chiffre d’affaires résistant de 5,65 milliards d’euros en 2012, en progression de 2,66%, soit légèrement supérieur aux attentes.

De son côté, EADS s’est encore envolé de 2,67%, soutenu par un carnet de commandes record et indirectement par les déboires du 787 Dreamliner de son concurrent Boeing.

A l’inverse, Gemalto a abandonné 3,33%. L’action du leader mondial de la sécurité numérique est considérée trop chère par de nombreux analystes, après avoir gagné 80% en 2012. Étonnamment, Saint-Gobain a reculé de 2,20%, alors que le fabricant de matériaux de construction va encaisser 1,27 milliard d’euros pour Verallia North America.

Lundi, Audika et le groupe Chargeurs ...

... Lire la suite sur capital.fr