Le CAC 40 a fini dans le vert, hésitations à Wall Street

L'indice phare parisien a terminé la séance en progression de 0,3%, à 3.699 points, porté par une adjudication satisfaisante en Italie, un rapport favorable sur la production industrielle de la zone euro et l'annonce hier soir de mesures de soutien par le président des Etats-Unis Barack Obama. Il a notamment évoqué une éventuelle baisse de l'impôt sur les sociétés, un possible relèvement du salaire minimum et des mesures de construction d'infrastructures afin de dynamiser la croissance. En parallèle, il a toutefois appelé à une réduction du déficit à travers une hausse des impôts et des baisses de dépenses.

Les ventes de détail aux Etats-Unis ont augmenté comme prévu de 0,1% en janvier en dépit des hausses d'impôts sur les ménages américains mises en place au 1er janvier. Cependant, les prix à l'importation ont augmenté de 0,6% en janvier par rapport à décembre 2012.

Du côté des valeurs, l'action Sanofi (+1,2%) a continué de bénéficier de l'annonce de bonnes perspectives de croissance pour les trois années à venir, de la montée attendue au capital de Regeneron et du revers essuyé par un concurrent sur un générique.

L'action Total (+0,38%) a faiblement progressé, en dépit de la publication de comptes annuels solides par le géant pétrolier.

Le titre Lafarge a bondi de 3,4%, à la faveur du relèvement de l'objectif de cours de Goldman Sachs.

A l'autre bout de l'échelle, l'action Société générale (-3,6%) a trébuché, à l'image du concurrent néerlandais ING, qui a annoncé des suppressions de postes massives. La banque au logo rouge et noir a fait état d'une perte nette annuelle beaucoup plus lourde que prévu.

L'action Peugeot ...

... Lire la suite sur capital.fr