Le CAC 40 devrait rebondir après son décrochage de la veille

La Bourse de Paris est attendue en hausse à l’ouverture, après la chute généralisée des marchés la veille suite aux prévisons pessimistes de Bruxelles sur la croissance de la zone euro et le plongeon de Wall Street, qui s’inquiète sur la future gestion de la « falaise budgétaire » par le président réélu Barack Obama. A 8h50, les contrats à terme sur CAC 40 (livraison en novembre) laissaient présager une hausse de 0,60% dans les premiers échanges.

Ainsi, selon la Commission européenne, l’économie de la zone euro devrait se contracter de 0,4% cette année, contre 0,3% auparavant, et connaitre une croissance symbolique de 0,1% en 2013, avant une reprise plus marquée de 1,4% en 2014.

Aux Etats-Unis, les craintes sur la gestion de la « falaise budgétaire » (fiscal cliff) devraient perdurer alors que le partage des pouvoirs au Congrès est ressorti inchangé des élections. Sans accord d’ici la fin de l’année entre ses membres, 600 milliards de dollars de hausses d’impôts et de réductions des dépenses publiques prendront effet automatiquement au 1er janvier 2013, menacant directement la reprise de l’économie américaine, voire mondiale.

La veille, Wall Street a plongé. Le Dow Jones a perdu 2,36%, le Nasdaq 2,48% et le S&P 500 2,37%. Dans leur sillage, la Bourse de Tokyo a clôturé en baisse de 1,51%.

A Paris aujourd’hui, les investisseurs auront l’occasion d’analyser une nouvelle série de publications trimestrielles parmi lesquelles EADS, Société générale, Vallourec, Cap Gemini ou encore Arkema.

Ainsi, EADS a publié pour le troisième trimestre un bénéfice d'exploitation avant exceptionnels de 537 millions d'euros, en hausse de 67%, pour un chiffre d'affaires de 12,32 milliards (+15%) et un bénéfice net de 309 millions (-1%). Le groupe a par ailleurs confirmé ses prévisions de hausse d'environ 10% du chiffre d'affaires et un bénéfice d'exploitation (Ebit) de 2,7 milliards ...

... Lire la suite sur capital.fr